Les gros navions

  • Posté le : 16/08/2000 - 14:00
  • par : Yann

Le voyage s'est passé beaucoup plus vite que je ne l'avais prévu. Dans le premier avion, qui me menait à Philadelphie, j'ai pu regarder les Simpsons et American Beauty sur les écrans de télévision individuels. Les plateaux repas d'US airways m'ont également aidé à passer le temps. J'ai discuté avec une jeune Française fort sympathique qui se rendait en Floride. Elle a pu rassurer le névrosé que je suis en le renseignant sur les formalités douanières. Longue file devant les guichets pour la correspondance. Là, j'ai fait la connaissance d'une étudiante qui va suivre exactement la même filière que moi a l'université de Montréal. Elle a accepté que nous échangions nos coordonnées, attitude que l'on peut attribuer soit à mon charme fou, soit à un besoin de connaître des gens sur place et ne pas être trop perdue. Nous avons fais le reste du voyage ensemble. Dans le deuxième avion, je me suis demandé si j'allais survivre. Le soleil de Philadelphie avait tellement tapé sur mon crâne à travers les verrières de l'aéroport que son explosion semblait imminente (pas l'aéroport, mon crâne). J'ai cependant survécu. Je devais ensuite me rendre à l'appartement de Cécile et Laurent, qui m'hébergent quelques jours en attendant que je trouve un logement. Comme je n'avais pas l'adresse exacte, le chauffeur de taxi a fait une chose totalement hallucinante aux yeux d'un parisien : il s'est arrêté à une cabine téléphonique et m'a donné une pièce pour que je puisse appeler mes hôtes. Ces derniers m'ont accueilli avec beaucoup de gentillesse et d'attention. Ca réchauffe le coeur d'un maudit Français.

Commentaires

mais c'etait bien sur la 1ere option : ton charme fou !!!!! (je precise -car par ecrit, ca ne s'entend pas- qu'il y a une grosse pointe d'ironie... ;P)