La loi de la jungle

  • Posté le : 01/04/2007 - 18:05
  • par : Yann

La tendance agaçante de certains Français à la généralisation abusive ne me fait pas oublier que ce mal existe absolument chez toutes les nationalités, y compris chez les Québécois. J'ai pu valider cette théorie avec Io à l'aéroport d'Orly, quelques heures avant que nous nous envolions pour notre pays d'adoption. Alors que nous faisions la queue devant le comptoir d'enregistrement des bagages, j'ai entendu derrière moi deux personnes qui discutaient avec un accent tout à fait identifiable. En me retournant discrètement, j'ai aperçu un couple de Québécois qui rentraient sans doute chez eux après quelques jours de vacances à Paris. Cette escapade ne semblait pas avoir détendu le jeune homme, car il s'agitait comme un pantin en regardant de toutes les directions avec un agacement visible, tandis que sa blonde tentait de le calmer. J'ai rapidement compris l'origine de cette fébrilité.
Quatre files de voyageurs avançaient en parallèle, chacune étant jalonnée de deux comptoirs successifs. Le premier était tenu par un agent de sécurité qui vérifiait les passeports et posait quelques questions de routine, tandis que le second permettait d'enregistrer effectivement ses bagages et de les poser sur le tapis roulant qui les achemineraient aux soutes. Le flot de passagers n'était pas régulier. Il arrivait donc qu'un voyageur passe le premier comptoir alors que la personne qui le précédait n'avait pas encore fini ses démarches au second. Constatant parfois que le second comptoir de la file d'à côté était libre, de nombreux voyageurs se précipitaient dessus afin de gagner un peu de temps. Ce comportement étant présent dans toutes les files, on pouvait raisonnablement supposer qu'il avait globalement pour effet d'accélérer la vitesse des enregistrements. C'était cependant sous-estimer l'attachement de notre Québécois au respect des files d'attentes. Celui-ci trépignait à chaque changement de file et prenait à témoin sa compagne avec un air offusqué.
- Ils changent de file. C'est pas normal. Je vais le signaler !
- Laisse, lui répond sa compagne, ici, c'est comme ça que ça se passe, c'est des Français. C'est la loi de la jungle.
J'ai failli réagir à cette saillie à la portée anthropologique insoupçonnée en lui expliquant que l'on pouvait être Français et civilisé, mais je suis resté sans voix. Au summum de l'exaspération, le jeune Québécois est quant à lui parti voir un agent de sécurité pour lui dire qu'il y avait des gens qui faisaient rien qu'à doubler. Il est revenu de ce bref échange totalement atterré :
- Il m'a dit que ça ne posait pas de problème et qu'on pouvait faire pareil !
Sa compagne paraissait tout aussi profondément choquée par cet exemple insoutenable de la sauvagerie française.
C'est à ce moment qu'Io et moi avons pu passer au premier comptoir. Les démarches se sont passées en deux minutes, et nous devions attendre que le second comptoir encore occupé se libère. Sachant que nous étions largement en avance pour l'avion, nous n'avons pas jugé utile de changer de file pour prendre d'assaut le comptoir qui venait de se libérer à notre gauche. L'autre couple s'y est en revanche jeté immédiatement après avoir passé le premier comptoir.
C'est ainsi que deux Français forcément barbares qui ne voulaient pas trop se stresser ont enregistré leurs bagages cinq minutes après deux Québécois civilisés qui étaient à l'origine derrière eux.
La loi de la jungle, ça s'apprend vite.

Commentaires

hihihi... c'est pas sencé être une histoire drôle mais moi, j'ai rigolé de ton anecdote.

La généralisation abusive... oui, en effet... Mais ça, c'est pas le propre d'un peuple, plutôt celui des gens peu ouverts...
J'ai vécu au Québec jusqu'à 33 ans... J'y ai travaillé, et je peux dire que j'en ai entendu des jugements sur les français, et n'importe quelle "autre race" comme certains québécois disent! "Attention, elle c'est une portuguaise, ils pensent pas comme nous, ce monde-là!" "Moi, shus pas raciste, les noirs, c'est pas d'leur faute si y sont comme ça!"
Mais plus proche de ton histoire, j'ai honte de le dire, mais on est tellement habitués aux files d'attente pour attendre l'autobus... j'ai été étonnée de voir tout le monde en tas ici... A l'époque où je suis arrivée, ça aurait pu me surprendre un peu, le comportement de ces gens...

Tofsi> Ce n'était pas non plus censé faire pleurer :-)

Danielle> Le couple ne m'a pass du tout choqué par son attachement au respect des files d'attentes. C'est une bonne chose. Ce sont les commentaires génériques sur les Français qui m'ont énervés. Bien sûr, je ne prétends pas que tous les Québécois soient ainsi. Ce serait justement de la généralisation abusive :-).

Moi aussi ça m'a fait sourire ton message.

Ça me rappele mon voyage au Maroc ... seigneur ... un pays ou il y a 3 vitesses ... lent ... très lent ... et excessivement lent et ou ils ont réinventés la file d'attente.

Alors je vous explique une anecdote pour vous faire comprendre.

J'arrive dans une banque pour changer des devises.

Il a plusieurs personnes mais toutes sont assises près des fenêtres ou attendent je ne sais quoi près des portes.

Personne au comptoir ... youpiiiiiiiii j'ai de la chance !!

J'attend donc. Tout à coup un homme passe devant moi et va voir le commis. Je suis estomaquée ! Non mais ... quel sans gêne lui !!!

Il part. Tout à coup le commis agite un objet. Un autre mec passe devant moi. Je commence à voir rouge.

Quand mon amie Marocaine arrive je suis sur le bord de l'explosion. Je lui explique brièvement ce qui se passe et elle me demande alors si j'ai laissé un objet qui m'appartient sur le comptoir.

Devant ma surprise elle m'explique qu'au Maroc au lieu de faire la file debout les gens laissent sur le comptoir un objet et lorsqu'arrive son tour le commis montre l'objet et son propriétaire sait que c'est à son tour.

Alors là ... pas besoin de vous dire dans quel était j'étais grrrrrr

Quand j'y repense je rigole mais sur le coup alors là c'était autre chose.

Lili> Hé, c'est pas bête comme technique ! Il faudrait expérimenter ça à Orly.

Pour citer le film Hicthhiker's guide to the galaxy: "I'm British, I know how to queue!"

Sans partir sur le racisme pis toute, je dois dire que le respect de la file d'attente est important ici.

Probablement, notre fond britannique qui remonte à la surface, indeed!

Bonne journée!

PS:How about a nice warm lager?

Nice, yes. But why warm ? Next week could be OK.

Ton message est drôle.

Peut-être que tous les Français ne passent pas devant les autres mais peut-être aussi que pas mal d'entre eux vivent maintenant au Québec et ont appris ce nouveau code de comportement. Non ?

Moi,ça m'agace de voir en France les gens se précipiter sur les tapis roulants pour récupérer leurs valises. C'est l'anarchie.

Dans le même genre de clichés, j'entends souvent dire par les Québécois que les Français se bousculent dans le métro de Paris, etc. C'est sans doute un peu vrai mais il faut savoir que c'est rien, comparé à des pays asiatiques où là-bas, ils se marchent quasiment dessus.

Et que dire de la conduite automobile à Rome ou à Naples ? Un vrai bordel...

Un ami d'origine chinoise qui vit à Montréal est allé faire pour la première fois un voyage en Chine cet hiver, pays de ses origines (sa famille est chinoise et a fui à l'époque le régime de Polpot alors qu'elle vivait au Cambodge; lui avait 10 ans). C'est une personne très calme et il n'a pas supporté de se faire pousser pour traverser la rue par les petites mamies pressées. Là-bas, ça foisonne de partout. Montréal est en comparaison lente, cool et très laid-back comme on dit en amérique. Parfois même trop (les gens qui s'endorment quasiment dans les escaliers roulants du métro). Donc, différence de culture, différence de moeurs.