Egosurfing

  • Posté le : 12/08/2007 - 06:41
  • par : Yann

J'interromps fugitivement mes vacances rédactionnelles pour vous informer que mauditfrancais.com est mentionné dans un article du Wall Street Journal Online. Son auteure Fannie Olivier a obtenu pour celui-ci le deuxième prix du Daniel Pearl Award organisé par le magazine et l'École de Journalisme de Sciences Po.

Une première mouture de ce texte traduite en français et laissant un peu plus de place à mes élucubrations est accessible sur le site Immigration Here & there.

Bon, je me recouche.

Commentaires

J'en connais un qui va voir ses stats augmenter!! Bravo mon cochon! :)
Et j'en connais un autre, un autre Yann T., qui va jubiler puisque son nom et son site sont cités et linkés. Le voilà qui va revenir à la charge, préparez vos munitions...

Quelle belle faute d'anglais : « Quebecans ». Crétins !

Natasha> Ça méritait vraiment une insulte ?

En tous cas moi je t'ai traité de cochon et tu n'as rien dit :p

Quand on ne les enferme pas dans un enclos, les cochons sont des êtres sensibles et délicats dont bien des êtres humains pourraient prendre exemple :-) .

Qu'est-ce que tu veux répondre à ça! :D

Mais non christophe, je ne reviendrai pas à la charge. Tant mieux si la journaliste a obtenu grace à "nous" le second prix et tant mieux également si on parle d'iC une fois encore.

Si tu n'étais pas obtu, tu remarquerais 2 choses:
1- en Octobre 2004, immigrer-contact déposait une pétition au bureau de la Ministre de l'immigration. Quelques mois plus tard, une commission d'étude sur le problème des Ordres était mis en place par le Ministère, commission qui a amené en 2005 à une vingtaine d'accords avec l'Office des Professions du Québec. Coïncidence? Je n'y crois pas. La pétition a été pas mal médiatisé à l'époque pour réveiller du monde en coulisse.

2- iC a dénoncé pendant des années le mensonge du Ministère à propos des professions en demande pour "sélectionner" le pigeon. Aujourd'hui, ces listes ont disparu des sites du gouvernement. A la place, on prévient l'immigrant et on y sent une grande prudence. Coïncidence? Je n'y crois pas!

Ce que je crois, c'est que pour le Québec, un site comme iC qui concentre tous les mécontentements a eu des effets. Sa médiatisation aussi. Il a fait bouger les choses a sa facon, sauf que ce n'est jamais dit clairement.

Pour t'en convaincre?
La cabale contre lui par le J2M au moment de scandale des MF de Salvail sur TVA.
Tape le nom du site sur google et tu verras qu'il est mentionné un peu partout. Difficile de passer à coté.

Permets-moi d'être quand même "fier" de ce bébé. Tu n'aimes pas, mais reconnait qu'il a su faire sa place.

Eh bhé :). Je me souviens quand ce site (mauditfrancais) est apparu, on le trouvait drôle. On = mon copain et moi-même, au Québec depuis 98. Il a fait du chemin... C'est cool qu'il soit vu par une autre partie du monde, non francophone. J'y jetterai un coup d'oeil + approfondi à l'h du kawa demz.

"La cabale contre iC"... Elle est bien bonne T. ! TU t'es TOI-MÊME mis dans la schnout, et ce, pas seulement avec le JdM, mais par ton amoncellement de connerie, de haine, de rancœur, de névrose et de paranoïa que tu déverses sur le net depuis des années. Ne cherche pas, comme toujours, à rejeter la faute sur d'autres, ou à te trouver des excuses.

Le problème Yann T., c'est que tu es incapable de te rendre compte que TU as une remise en question à effectuer sur ta personne. Et lorsque la lumière arrive dans ton cerveau, cela dure quinze jours... Pour paraphraser l'excellent Sacha Guitry, je dirais "Ne dites jamais non à T., attendez juste qu'il change d'avis". S'en devient tellement pathétique... mais tu sembles le seul à ne pas le voir, pourtant, même tes anciens amis te le disent... Ah ! C'est vrai, ils sont devenus infréquentables, naïfs... ou quoi d'autre ?

Tu es bien nulle part Yann T.... Au Québec, ça marche pas, en Australie, ça marche pas, en France, ça n'a pas marché et tu te fais acroire que cela va fonctionner... Si c'est tellement mieux en France, pourquoi passes-tu autant de temps sur ton blog, sur ton site jaune-pisse et sur les blogs des autres pour déverser ton fiel ? Réveille-toi !

Évidemment, lorsque l'on OSE dire que cela se passe bien au Québec, l'on devient des crétins ! Comme si cela ne pouvait pas exister ! Hey ! Ce n'est pas parce que tu n'as pas réussit, que tu n'es pas parvenu à t'intégrer que les autres doivent obligatoirement suivre la même voie ! Ça fait six ans que je suis là et, crois-moi, je ne compte vraiment pas quitter Montréal ! ... Alors, sacre-nous patience avec tes névroses, ça te fait juste passer pour un petit-être aigri et stupide.

Ha, jean-philippe ou la grenouille givrée.
Il y avait longtemps...
Sache une chose: je reconnais mes erreurs et j'assume mes actes comme leurs conséquences. La preuve? Je signe tout de mon nom. Je n'ai rien à cacher ni honte de rien de ce que je pense ou j'ai dit.
On ne peut pas dire cela de tout le monde ;-)

Ensuite, c'est quand même amusant que tu mettes ton cas particulier en dogme de la réussite mais que tu refuses que 75% des francais (qui ont quitté le Québec) le fasse. J'ai jamais compris ca. Tu sais, le coup de "c'est pas vrai que tout le monde perd au 649, j'ai l'ami de la voisine du cousin de mon oncle qui a entendu que..."

Mais je reconnais une chose: positiver, c'est bien. Je sais pas faire, mais j'admire ceux qui y arrivent. Positiver, c'est se résigner. C'est la seule solution quand... on a pas le choix.

Bye.

Jean-philippe, que ca te plaise ou non, une cabale, c'est une cabale. Va dans wikipedia et apprend la définition.

De toutes facons, tu ne me convaincras pas et je ne te convaincrai pas. Nos "échanges" ne peuvent aider que les indécis.

Je n'ajouterai qu'une seule chose au commentaire de Jean-Philippe, pour répondre à la fierté que te procure la paternalité de ton site. Voici:

Ton site Yann, ne peut revendiquer la "place" qu'il s'est faite que par le chialâge continuel de ses, allez... 14,7 membres actifs. C'est tellement plus facile de faire parler de soi quand on ne fait que critiquer et chiâler à tout va! De ce fait, il n'a strictement aucun mérite. Quand je pense que tu restes persuadé que ton site sert de "thermomètre" au gouvernement provincial, et que c'est son influence médiatique qui à conduit à la suppression de la liste des professions en demande ainsi qu'à l'application d'autres mesures gouvernementales... permet-moi d'en rire ouvertement.

Tu ne redeviendras pas la star de la blogosphère québécoise comme tu l'as été en novembre 2006. Ce serait bien trop d'honneur. Je me retire, et désolé Ian pour ce verre d'eau agité sur ton blog.

Yann T.> J'aimerais beaucoup que tu me donnes tes sources pour les 75 % (au bout de combien de temps ?) car je ne trouve ces chiffres nulle part. Il serait également très intéressant de connaître les raisons pour lesquelles ils sont partis.

Yann T.

Tout d'abord, j'ai toujours signé de mon nom, ou d'une manière qui ne fait aucun doute sur mon identité... Je ne signe pas "admin" ou "fenchdad" et je ne me réponds pas moi-même à mes interventions sur des forums (je dis bien "des" forums).

Les 75% de retour, c'est la connerie que tu ressors ad-nauseam, mais dont tu n'apportes jamais la preuve ! Sans compter que l'on trouve aussi, et de plus en plus, des cas de Français qui sont retournés en France et qui... reviennent au Québec ! Anyway, tes 75% sont du gros flan, encore un de tes nombreux mensonges dont tu nous apporteras jamais la moindre preuve.

"Positiver, c'est se résigner" ! ... On appelle ça de la philosophie de comptoir Yann T.. Surtout que je n'ai absolument pas besoin de positiver dans mon cas, je suis bien ici, je n'ai absolument pas besoin de m'en convaincre... Et sache, triple buse, que le choix, JE L'AI ! Et je ne vois absolument pas qu'est-ce qui te fait croire le contraire... parler à travers ton chapeau, une autre de tes grandes spécialités !

Mais dans toute chose, ça prend de la constance, une ligne directrice... c'est comme ça dans la vie, dans la job, partout. Or, la constance, tu n'es as aucune. Tu évolues juste au gré du vent, un jour c'est blanc, un autre c'est noir... Tu insultes les autres, c'est immigrants "naïfs", une autre fois tu feins l'introspection, puis, dans tous les cas, tu finis toujours par faire le vide autour de toi... As-tu compris ? Non ! Bien sûr que non !

Et tu as le culot de dire que iC 'est fait une "place" ! ... Tu as vu la gueule de la "place" mec ? Une poignée d'actifs, des dizaines de frustrés contre toi qui s'en vont en courant une fois qui se rende compte de ton degré de névrose, des propos haineux qui en attirent d'autres, un mal-être très apparent que tu refuses de soigner... et malgré la "place" que ton site jaune-pisse a su faire comme tu dis, la fréquentation reste la même, enlève les piliers de ton site qui ne sont pas encore partis, il reste qui ? Hein mec ? Toi et tes dix pseudos ?

Anyway, lorsque l'on tape "Yann T." dans Google, la vérité saute à la face de tout le monde ! ;o)

Arrête donc ton char ! Comme l'ont dit d'autres Français, que cela soit sur des blogues ou ailleurs, tu nous fait honte. Rien qu'à lire tes commentaires, je comprends que les Québécois ne t'apprécient pas... Je comprends aussi que TES immigrations soient des échecs.

Get a life ! comme disent les chinois.

Au fait... UN article sur quelqu'un, c'est très très loin d'une "cabale". Allô la parano ! ... Je vais t'expliquer ce que c'est une cabale : un inadapté social qui s'acharne, jour après jour, contre un peuple, contre une culture, contre une société. ÇA c'est une cabale.

Et, ceci dit en passant, UN article, sans doute même le seul article qui a très bien su saisir la vérité sur ta démarche, alors que tu vomis ta haine depuis des années, il est très clair que ce n'est vraiment pas cher payé.

Comme le dit Christophe, tu n'as aucun mérite... Le moindre petit désaxé qui a besoin de la haine pour dire aux autres qu'il existe, finit toujours par se faire remarquer. C'est vieux comme le monde !

Quoi ? Ben non, j'insulte la personne qui a traduit des mots de l'article, pas vous, voyons !

Jean-philippe, est-ce que tu te relis des fois? Ne vois-tu pas la haine que tu transmets à tes écrits? Tu me sembles terriblement frustré, comme si tu cherchais à te convaincre... Bizarre. Et tu dis que les autres ont des névroses? Tu ne fais que dans l'insulte. Pas un argument étayé, rien qu'un salmigondis de rumeurs glanées ca et la.

17.5 membres sur iC? Ca ne te fait rien de paraitre ridicule? La mauvaise foi, c'est pas un argument de débat.

Quant aux 75% des francais qui rentrent, si tu avais pris la peine de te rendre à la réunion de l'Union Francaise ou des invités consulaires ont parlé de l'affaire Salvail, tu aurais appris qu'effectivement, les chiffres consulaires annoncent 75% de retour des francais inscrits dans les 10 ans.

Ce qui fait que la population francaise reste constante depuis plusieurs décennies, à 100000 francais au Québec, malgré que 5000 arrivent chaque année et en dépit des mariages et naissances.

Tes insultes et ta mauvaise foi ne déservent que toi.
Salut.

Natasha> J'ai bien compris. Ma question était "n'est-il pas un peu disproportionné d'insulter quelqu'un pour une simple faute de français."

Jean-Philippe> Du caaaalme.

Yann> Excuse-moi, mais pour valider ta thèse des 75%, il me faudra quelque chose d'un peu plus précis que tes "invités consulaires" et un contexte un peu plus neutre qu'une réunion ayant pour thème l'affaire Éric Salvail.

Selon un démographe québécois de l'INRS, Marc Termote :

Après 2 ans 1/2, 20% des immigrants français ont quitté le Québec,
Après 5 ans, plus d'un tiers sont partis,
Après 8 ans, 50% sont partis.

Ceci est son estimation. Le consulat lui avance le chiffre de 70-75% basé sur les inscrits. Si vous voulez jouer "safe", vous coupez la poire en deux en considérant 65% dans les 10 ans.

Par contre, je considère le chiffre de 75% pour deux raisons subjectives mais qui font du sens:
1- en 12 ans au Québec, c'est grosso-modo la proportion de collègue francais que j'ai vu quitter le Québec.
2- ce pourcentage permet d'expliquer la stagnation à 100000 inscrits du nombre de francais au Québec, depuis 30 ans, en dépit de 5000 arrivées par an, des mariages mixtes et des naissances qui donnent droit à la nationalité francaise.

Mais bon. Ensuite, c'est une affaire de point de vue, mais il en ressort que c'est une majorité qui rentre et il est parfaitement normal qu'on donne la parole à la majorité.

D'ailleurs, la Presse la compris et le dénonce. Le gouvernement aussi puisqu'il tente de corriger. Il n'y a que quelques blogs jovialistes d'autruches qui prétendent le contraire et sacrent sur tout ce qui fait de l'ombre à leur petit bonheur.

Avec eux, on est mal barré pour de l'humanitaire ;-)

J'ai dit une simple faute d'anglais, pas de français.

Yann T.> Si nous résumons, la seule vraie source que tu me donnes parle de 50 % de partants au bout de 8 ans, le chiffre de 75 % au bout de 10 ans n'étant qu'une extrapolation de ta part. Il serait honnête de ta part de mentionner ce point plutôt que de marteler ce chiffre comme s'il s'agissait d'une vérité divine.

Comme tu le dis toi-même, ton point 1 est totalement subjectif, et donc difficile à généraliser.

Pour savoir si le chiffre de 100 000 inscrits de ton point 2 constitue une stagnation, il faudrait que nous ayons les chiffres des années précédentes. Peux-tu nous les fournir ?

Enfin, il me semblerait normal que les mariages mixtes et les naissances aient peu d'influence sur le nombre d'inscriptions au consulat puisque cette démarche est avant tout utile pour les Français qui viennent s'installer au Québec.

Natasha> ...

Dans une société comme le Québec où la Pensée unique domine, où le politically correct est de mise et où les médias sont orientés politiquement et culturellement, il est difficile pour un immigrant, en plus à la réputation de râleur (le français), de pouvoir discuter de sujets de société, de pouvoir mettre en évidence certains points négatifs (santé, éducation, infrastructures en décomposition, environnement, etc).
Il suffit de lire les blogs français et notamment ceux des principaux journaux (Figaro, Libération, Le Monde) pour constater que les français n'ont pas la langue dans leur poche. C'est même une caractéristique qui est parfois enviée par les Québécois qui se trouvent eux-mêmes complaisants, mous, et qui râlent seuls dans leur coin. Mais s'il s'agissait seulement des Français, on pourrait leur reprocher effectivement de toujours râler. A l'écoute de Libanais, de Marocains, ou même d'Italiens, on se rend bien compte que les témoignages sont divers à propos de l'intégration dans cette société très fière d'elle-même et tricotée serrée.

Ce sont sur des forums comme IC qu'on a prédit avec ironie par exemple que des ponts finiraient par s'écrouler et cela bien des années avant que cela se produise. Les ponts qui s'écroulent, c'est comme une espèce d'allégorie de cette province que l'on voit peu à peu s'effondrer dans plusieurs domaines.

Comme l'explique Yann T., c'est également de ces membres actifs que par exemple des critiques envers les ordres professionnels ou bien l'affaire Salvail (racisme) ont émané plus férocement.

Il faut comprendre donc que le site IC est apparu pour beaucoup de français présents au Québec depuis des années comme un exutoire et un lieu où ils pouvaient exprimer leurs frustations.

Le site Immigrer.com, lui, s'adresse à de jeunes et futurs immigrants intéressés par la fameuse "brune" et les grands espaces. C'est plus vendeur que de parler des attentes aux urgences ou de finir par les minimiser quand on ne peut plus éviter le sujet. Le site est dès lors assujetti à un contrôle systématique des messages qui ne sont validés que s'ils correspondent à la ligne éditoriale. Bref, tout le contraire de sites comme IC ou bistroquebec ou les messages apparaissent instantanément en ligne.

La majorité des français membres de ces sites comme bistroquebec ou IC ont plutôt bien réussi ici. Contrairement à ce que certains essaient de dire, c'est loin d'être des loosers. Après pas mal d'années au Québec, une famille à nourrir(parce que ça aussi, c'est facile de critiquer mais quand vient le moment d'éduquer des enfants ici, de faire face aux enseignants qui font des fautes d'orthographe ou bien aux médecins qui sont difficiles à rencontrer, c'est une immigration qui est bien différente de celle d'un jeune célibataire ou jeune couple qui débarque la fleur au fusil), eh bien, des frustrations peuvent naître. Cela peut se comprendre. Il y a parfois des excès et des dérapages mais quand on lit la majorité des tribunes et des bilans de IC, cela a du sens. Il y a même beaucoup de choses positives. On sent en tout cas qu'il y a du vécu.

La Province dans laquelle on vit ne se limite pas à des balades en traîneaux et à un emploi plus ou moins gratifiant. Comme les Québécois nés ici, les immigrants ont le droit de s'exprimer, d'être d'accord ou pas avec les orientations prises.

Je pense que Jean-Philippe, Yann, Laurent (d'immigrer.com), Alphajet, Ficounet, etc. ne sont pas des mauvaises personnes. Les gens peuvent avoir des avis différents et pouvoir discuter convenablement.

C'était mon apport à cette discussion.

Yo,

Je me demande s'il y a autant de controverse sur les Français qui vont habiter dans d'autres pays (francophones ou non). Arrêtez de vous acharner. OK, c'est pas rose, mais c'est rose nulle part. Vous avez bougé de la France pour de bonnes (il me semble) raisons. Vous n'avez pas réussi à aller aux States? Ben pourquoi aller dans un endroit qui ne vous plait pas en contrepartie...

Si vous n'aimez pas le Québec, ben bougez de là. Vous avez eu le choix de venir, vous l'avez de partir. Je n'ai aucune idée si je vais passer ma vie au Québec, mais après 10 ans ici, et 2 premières années chaotiques car choc culturel oblige, je m'y plais quand même/toujours. Je n'ai aussi aucune idée de la propagande qu'à fait le Québec en France car je suis partie avant cela, et je suis certaine qu'ils ont bien beurré la tartine, mais il me semble qu'il y a suffisamment d'informations de nos jours, surtout sur Internet, pour se faire une idée de la réalité.

OK Yann T., tu as une vision très négative, it's fine, cela montre aux Français un côté de la médaille. Mais il ne faut pas renier qu'il y en a d'autres qui y vivent très bien, et qui n'ont pas forcément renié leur culture et leurs origines. Et quand bien même ils l'ont fait, en quoi cela fait d'eux des idiots et de mauvaises personnes?

Pourquoi tu ne vas pas au Japon? L'intégration serait amusante tu ne trouves pas?

Bref, laisse-nous tranquille et continue ton bonhomme de chemin, un peu de tolérance que diable!

IAN: Je fais confiance à un démographe autant que je fais confiance à un fonctionnaire du consulat qui connait les chiffres de son institution. Fait tes recherches pour les chiffres. Je l'ai fait. Maintenant, on peut contester les chiffres. C'est comme celui atteind d'un cancer qui va voir docteur sur docteur pour en trouver un qui lui dise que c'est juste un kyste.

IAASAYA: c'est faux de dire que c'est rose nulle part. Il y a beaucoup de destinations où c'est bien plus rose qu'au Québec. Je ne connais pas de site francophone qui critiquent l'Australie ou les USA. Par contre, pour le Québec, c'est légion! Pourquoi? Parce que les USA et l'Australie ne sont jamais allés chercher les immigrants sur des mensonges. Le Québec, oui.

La tolérance, IAASAYA, ca se partage. Personne n'en a l'exclusivité ;-)

Je fais confiance à Marc Termote mais pas à tes 75%. Quand au fonctionnaire du Consulat, tu n'es pas capable de me donner son nom ni sa fonction. Je ne cherche pas à contester les chiffres mais simplement à avoir des vrais sources. Ça s'appelle croiser l'information.

Je voulais juste dire que sortir de chez soi, ce n'est évident nulle part. Et tu parles de PLUS rose, pas de rose tout court... On s'entend là-dessus. :)

Je suis du sud de la France, et quand j'étais au lycée (ça commence à faire longtemps...), j'ai connu une parisienne. Elle se foutait de la gueule de mon accent et de mes expressions et pestait sans arrêt sur tout ce qu'on trouve à Paris et pas à Montpellier. Ben ça donne une bonne idée de ce qu'il se passe ici (dans les deux sens, on s'entend).

Il y a une haine historique des Québecois envers les Français, et ce n'est pas près de changer. Et les Français ont toujours vu le Québec à travers une image d'Épinal. Ça, on le sait tous ici. Alors forcément, comment tu veux que ça marche du jour au lendemain??? OK, pas en mentant...

Sauf qu'un Québécois n'est pas responsable du comportement de 7 millions de personnes. Et au milieu, là oui au milieu, il y en a des biens. Si tu n'en as pas encore rencontré, je suis désolée pour toi.

Pour ma part, je n'ai pas immigré au Québec mais au Canada. Et la plupart d'entre vous est arrivée à Montréal, vous n'avez aucune idée de ce que c'est Québec...

IAASAYA: Québec... Ha Québec! Quand je suis arrivé à Montréal, j'ai écrit un guide d'installation chez Stanké. C'était ma période "j'aime". Je me suis présenté chez un libraire du Vieux Québec avec mon livre pour qu'il le distribue. Un coin touristique, parfait pour la vente. Sa réponse: "on a ben trop d'immigrants icite! Vais pas en amener d'autres!" Québec commes les Régions, c'est pas mal homogène vois-tu: blanc-catholique. Ton accent francais te fait pas beaucoup d'amis mais pas mal de réflexions et de surnoms.

IAN: Prend ton téléphone et fais-toi passer pour un journaliste. Appelle le Consulat et demande l'accès à l'information. Ils l'ont. C'est dans leurs dossiers. Maintenant, comme je te le répète, c'est le nombre de retours chez les INSCRITS. Tout le monde ne l'est pas.

Sais-tu que le Consulat a annuler les scéances d'information pour le retour en métropole à cause de son trop grand succès? Bizarre non d'arrêter un truc qui fonctionne. Le Consulat qui aide au rappatriement, ca a dérangé en haut lieu du MICC. Faut garder nos immigrants icite! Plus de scéances pour le retour au Québec mais toujours autant de scéance pour l'aller en France.

Parité un jour, parité toujours lol

Peut-être que les sites francophones critiquant l'Autralie ou les États-Unis sont moins nombreux parce qu'il y a moins de francophones dans ces pays. S'il y avait plus de francophones qui s'établissaient dans ces pays peut-être que les sites critiquant ces pays seraient plus nombreux. Les chiffres qu'avance M.T. me semblent plausibles puisqu'il est beaucoup facile pour une personne d'origine européenne de retourner chez lui au bout de cinq ou dix ans qu'une personne provenant d'Afrique ou d'Asie, question de $$$$$$$$.

Pour ce qui est de l'état des routes, il est normal qu'il doit être remis à neuf puisqu'il a été majoritairement construit dans les années 70 et il a été surutilisé à cause d'une sous-estimation de l'emploi de l'automobile, ce qui est également le cas partout en Amérique du Nord. Pendant des années, le gvt du Qc a négligé d'investir les sommes nécessaires à l'entretien des routes. Il faut rajouter à cela que la province possède un grand ratio population/nbre de km de route en Amérique du Nord. Bref, si vous mettez toutes ces variables dans l'équation on n'en arrive à l'état actuel des routes (qui s'améliore tout de même, mais bon...).

En troisième point, je ne crois pas qu'il faut prendre un incident isolé afin de décrire l'état général d'une société. Dans ce cas, je pourrais affirmer que l'état des routes aux États-Unis est pitoyable, que le France est sur le bord de la guerre civile et qu'elle deviendra un émirat islamique d'ici quinze ans, ce qui vous conviendrez avec moi, est absurde.

Finalement, les personnes d'origines françaises que je connait ne se sentent pas du tout rabaissées de par leur nationalité. Ils se sentent bien ici et aimeraient vivre ici pour longtemps. Il est vrai que je suis jeune (24 ans) et que l'intégration envers une nouvelle société est plus facile à 25 ans qu'à 49 ans. De plus,le sentiment de mes compatriotes envers les "maudits français", à tort ou à raison, s'amenuise avec les voyages et les rencontres, un peu comme le ressentiment des Français envers les Allemands.
D'ailleurs, je ne vous conseille pas de vous annoncez comme Français au sud de la Dixie Line parce que vous risqueriez d'en ressortir recouverts de goudron et de plumes! (bon, je caricature un peu...)

Cordialement,

Yann T.> Je n'ai à aucun moment nié que beaucoup de Français rentraient chez eux. Je te reproche juste tes affirmations gratuites, tes chiffres qui viennent de nulle part et ta tendance au paralogisme.

Concernant les chiffres, j'ai remarqué qu'ils étaient souvent différents selon qu'ils proviennent du Gouvernement du Québec, de chercheurs en matière d'immigration ou du Consulat de France. Il est possible même que ce ne soit pas évident de calculer le nombre juste de retours et de restants car parmi nous, beaucoup obtiennent la double nationalité. Quand nous passons les douanes canadiennes, nous sommes canadiens et quand nous passons les douanes françaises, nous sommes français car ma femme, nos enfants et moi avons les deux passeports. Il y a aussi le fait qu'il y a des couples mixtes dont un des membres obtient en plus de la sienne la nationalité de l'autre.

Petite parenthèse, au passage. Beaucoup attendent même d’obtenir la citoyenneté canadienne avant de repartir en France. C'est comme le cadeau ultime avant le retour.

Ce qui est certain, c'est que pour des gens comme moi qui vivent depuis plus de 10 ans au Québec, il est clair que nous avons perdu un nombre important de nos compatriotes. Nous ne comptons plus le nombre d'amis qui nous ont laissés après 5 ou 6 ans de présence au Québec. Les raisons du retour sont nombreuses : le manque de la famille, la réflexion sur le système de santé ou l'éducation, parfois le climat mais rarement, etc. Il est même probable que depuis l'élection de Nicolas Sarkozy et une France qui tendrait à faire de gros changements, cela donne goût à des gens de revenir.

Dans l’immigration, il y a quelque chose de particulier, c’est que notre cas n’est pas unique mais en même temps, notre vie, notre expérience le sont. Il y a des hauts et des bas. Il y a même des allers et des retours si on le voit de manière globale. Ce qui est important, c’est de se sentir bien. Il y a des choses acceptables. Il y en a qui le sont moins. Cela dépend aussi de notre âge, notre vécu. On peut bien vivre malgré quelques frustrations mais à un moment, on est obligé de choisir.

Nous avons appris ce week-end qu’une de nos meilleures amies repartait en France avec son fils après 12 ans de vie au Québec. C’est toujours déchirant.

En quoi l'appartenance à la religion catholique serait quelque chose de nécessairement mauvais? Être fier de ses origines est, selon moi, un signe de fierté.

Cordialement,

Où je rejoins Yann T., c’est qu’en matière d’information, il est difficile de lutter contre une grosse machine comme un gouvernement qui de surcroit souhaite davantage d’immigrants chaque année (jusqu’à + 30 % pour les 3 ans à venir). Par conséquent, recueillir des témoignages et des chiffres qui pourraient enrayer cette propagande relève souvent de l’exploit.

Les forums Internet, les blogs sont une manière de lutter à petite échelle contre une unique source d’information : l’information gouvernementale, la Pensée unique. On l’a vu lors des dernières élections présidentielles en France. Maintenant, pour un forum comme IC ou bistroquebec qui tentent de rétablir un peu l’équilibre, il y a chaque mois des dizaines de blogs créés par de jeunes Français au Québec qui, émerveillés par la nouveauté et l’étrange sensation de se sentir comme des pionniers au pays des caribous, parlent de leur dernier week-end de ski à Tremblant ou de la découverte de leur premier hiver. Il y a même des affiches dans le métro parisien pour sortir les jeunes chômeurs de leur torpeur. « Venez-vous en au Québec ».

Les Français qui vivent en France devront se mettre dans la tête que leurs images d’Épinal du Québec sont éronnées, même érodées. S’ils souhaitent véritablement immigrer, il vaut mieux leur donner l’heure juste.

De toutes facons, même quand on sort des chiffres validés et vérifiés, on trouvera toujours des gens qui s'en offusqueront ou les ignoreront parce que ca fait de l'ombre à leur petit bonheur. Nous vivons une époque égocentriste. Les blogs, c'est la consécration du MOI. Je n'y échappe pas, je sais, mais sur iC, je donne la parole à tous et surtout, à ceux que nombreux voudraient taire (cachez-moi ce sein que je ne saurais voir).

L'heure juste, les francais ne vondront pas la voir anyway. Personnellement, je trouve que depuis quelques temps, le MICC a calmé son ardeur et fait moins de propagande. Je vais quand même aller à une réunion pour vérifier. Tant mieux s'ils avertissent les immigrants. Chacun est libre. Mais c'est le mensonge que je trouvais odieux. S'il diminue, grace ou non à iC comme à d'autres sites, tant mieux.

Yann T.> Si je comprends bien, tu ne vois pas l'utilité de donner de vrais chiffres car les Français ne voudront pas les croire. Mais dans ce cas, pourquoi en inventer ? Les mensonges d'immigré Contact vaudraient-ils mieux que ceux du MICC ?

Une autre statistique souvent ignorée et tue, c’est le nombre de divorces chez les immigrants. C’est un sujet tabou car c’est comme la marque d’un échec. L’échec d’un couple mais aussi l’échec d’une immigration.
Le plus fort exemple que je connais est une famille dont la mère est repartie dans l’Hexagone avec les 3 enfants. Le père qui était très proche de ses enfants vit encore ici et a un excellent emploi qu’il a du mal à lâcher. La mère et le père, tous les deux français, restent en bon termes mais l’une a choisit de retourner en France et l’autre de rester ici pour le moment.

L’immigration, ce n’est pas une partie de plaisir pour un couple ou une famille. Il faut quand même le savoir et ne pas l’ignorer. Certes, ce n’est facile nulle part, même chez soi, mais pour affronter l’épreuve de l’immigration, il faut être fort.

IAN: je prends le chiffre du Consulat, 70% et je le gonfle un peu. Mais je reconnais que c'est un peu du paralogisme. De la même facon, Turcotte est très conservateur dans son estimation. Je pense que de considérer que les 2/3 sont rentrés dans les 10 ans, c'est trés réaliste.

Maintenant, les chiffres de Turcotte sont vieux. Le Québec s'est beaucoup dégradé ces dernières années. La Santé comme les accomodements raisonnables ont été des catalyseurs. La montée des prix de l'immobilier comme celle du $CAN a incité bon nombre de francais à "vendre" et rentrer en profitant de la vague Sarko. Je connais aussi plusieurs anciens collègues qui ont vendu au Québec pour s'installer au USA, depuis la parité du dollar.

Quant aux divorces, le Consulat m'avait donné des chiffres alarmants. Presque 90% de divorce chez les couples francais dans les 10 ans. L'immigration, ca passe et ca casse.

> L'immigration, ce n'est pas une partie de plaisir pour un couple ou une famille. Il faut quand même le savoir et ne pas l'ignorer. Certes, ce n'est facile nulle part, même chez soi, mais pour affronter l'épreuve de l'immigration, il faut être fort.

C'est là que le bât blesse pour 95% (moi aussi j'invente des statistiques tiens) des membres de IC: le manque flagrant de préparation! Oui, pour affronter l'épreuve de l'immigration, il faut du courage et de la tenacité, et ne pas baisser les bras au bout d'une année sans succès!!! Je suis le premier à le dire, tout n'a pas toujours été rose dans mon immigration, mais au moins j'en avais conscience. Ce n'est pas le cas pour tout le monde. Et c'est encore par moments difficile aujourd'hui, pour des raisons qui me sont propres et qui sont différentes pour chaque immigrant, qu'il soit Français ou non et installé au Québec ou aiilleurs.

Enfin je tiens à me dissocier des propos de l'autre Christophe dans les commentaires de ce billet. Je ne voudrais pas qu'on me confonde.

Oui, effectivement Christophe. Je ne sais pas si Ian a un moyen de modifier ma signature mais il pourrait indiquer Christophe P. (la première lettre de mon nom de famille).

> il faut du courage et de la tenacité, et ne pas baisser les bras au bout d’une année sans succès!!!

La majorité des membres d'IC ou bistroquebec sont au Québec depuis plus de 5, 10 ou 15 ans. Le courage, la ténacité, l'abnégation, la volonté d'adaptation, à mon avis, ce n'est pas ce qui leur manque. Mais il est vrai qu'au bout d'autant d'années, il y a parfois des épreuves ou des expériences qui sont de plus en plus difficiles à affronter. Et autant un célibataire est libre de son choix, autant un couple qui immigre passe régulièrement par des compromis.

Chacun sait qu'aucun couple n'est rendu au même stade de réflexion dans son immigration. Et pourtant, mieux vaut être sur la même longueur d'onde car les épreuves qui les attendent sont parfois difficiles.

Dans une immigration, on peut dire que psychologiquement, il y a de l'évitement. On se contorsionne. On tente un peu finalement d'être quelqu'un d'autre.

Les plus résignés s'accrochent au Québec parce qu'ils ont un bon boulot, une voiture et une maison. Mais ça ne fait pas tout. A la naissance des enfants, la famille restée en France vient à manquer. Il faut penser à l'école. On fait face au système de santé à une vitesse grand V.

Il y en a qui sauvent leur couple en renonçant à leur immigration. Il y en a où ça casse.

Il y en a même qui cachent le désastre, qui cachent leur échec à leur famille restée en France. Je connais par exemple un couple marié qui s'est séparé pendant 1 an et leur famille ne l'a jamais su.

Bref, je trouve que c'est un peu étrange que des célibataires ou de jeunes immigrants donnent la leçon en matière d'immigration. Il n'y a pas de bons et de mauvais immigrants. Il y a juste des personnes qui vivent une expérience forte et très tourmentée par les aléas de la vie.

Quant au manque flagrant de préparation, je trouve que c’est un peu de la foutaise. L’immigration, ça se vit. Ça ne se lit pas dans les bouquins, dans les articles ou sur les forums Internet où on y lit que des banalités. Ce n’est pas en lisant un magazine de l’Express « spécial Immigration au Québec » que ça va faire de moi quelqu’un de préparé.

Pour prendre un exemple concret où le français devra oublier ses acquis et s’adapter : le système de santé. Pour comprendre les attentes aux urgences, il faut les vivre.
Combien de fois j’ai expliqué à mon frère en France qu’il fallait prendre ici sa journée de travail pour rencontrer un médecin. Il ne me comprends toujours pas car il ne connaît que sa propre expérience en France.
Eh bien, l’immigration, c’est pareil. Ça ne peut pas s’expliquer, ça se vit.

Même IC qui relatait des pans entiers d’expérience au Québec n’aura pas réussi à préparer de nouveaux arrivants tout joyeux de faire de la motoneige et d’obtenir un boulot dans un centre d’appels.

Il n’y a pas encore de volumes : « le Québec expliqué aux français » ou bien « Comment réussir son immigration au Québec ! ». Sinon, je le conseille à tous les futurs arrivants qui ont la « brune » en poche.

Christophe (montrealamoi) comme l'autre exité et plein d'autres, il serait bon d'apprendre l'empathie. Derrière chaque retour en France, chaque échec, il y a des gens, des familles, qui ont eu un rêve brisé. Le même que le votre finalement.
Moi, je leur donne la parole. Je ne les juge pas.
Toi, vous (...) les blamez, les insultez et les traitez de losers.
En fait, on serait au Moyen-Age, vous agiriez comme la foule qui lynche.
L'empathie, c'est une valeur sure. La seule que l'immigration devrait vous donner, pour le jour où vous aussi, vous reviendrez.

@ Yann:
> Christophe (montrealamoi) comme l’autre exité et plein d’autres, il serait bon d’apprendre l’empathie. Derrière chaque retour en France, chaque échec, il y a des gens, des familles, qui ont eu un rêve brisé. Le même que le votre finalement.

Qui parle de rêve brisé??? Qui traite les "retournants" de loosers??? Aie l'obligence d'arrêter de nous faire dire ce que tu as envie d'entendre. Si jamais je décide un jour de rentrer en France, (et j'étais loin de l'exclure avant même de partir), je ne considèrerai nullement que mon rêve s'est brisé, et encore moins que j'ai échoué. J'aurais au contraire la satisfaction de l'avoir fait, d'avoir tenté le coup, alors que tant d'autres n'ont jamais osé franchir l'océan !
Et enfin et surtout, et c'est ce passage que tu dois lire avec attention Yann: jamais je n'irai cracher sur le Québec alors que c'est moi-même qui ait pris la décision, à un moment donné de ma vie, d'entamer les démarches pour y vivre et y travailler!! Ce sont ces gens là, des gens comme vous en somme, que je pourfends!!! Et je pourfends encore plus la bêtise des gens qui passent 10 ans ou plus au Québec sans s'y plaire, mais qui trouvent le moyen d'y rester pour bitcher sur leur pays d'adoption et leurs habitants !
C'est tout ce qui nous sépare Yann: tu es aigri par rapport à ton immigration au Québec, je suis serein et je le resterai, quoiqu'il puisse arriver, ne t'en déplaise. Ton probléme, c'est que tu ne te plais nulle part. Tu me fais penser à ce type.

@ Christophe P.:
N'essaye pas de nous faire croire que le Québec est un briseur de couples d'immigrants... c'est ridicule. Ton discours fait de cas particuliers des généralités concernant l'immigration dans le monde entier. Oui, ça peut effectivement arriver à des immigrants dans n'importe quel pays du monde, quand l'un et l'autre prennent des directions différentes ou n'envisagent pas l'immigration de la même façon. Tenir le Québec pour responsable des divorces de couples d'immigrants qui y sont installés, ce n'est même pas un argument.

Quant à la préparation, elle ne se fait pas seulement dans les livres et sur internet. Elle est aussi "mentale". Je veux dire qu'en arrivant ici, contrairement à vous, j'ai mis un bon nombre de points de repère français de côté. Vous, ça ne vous a pas effleuré l'esprit. Je te cite: "Pour prendre un exemple concret où le français devra oublier ses acquis et s’adapter : le système de santé." Quand je lis ça, ça m'horripile. "Ah bah oui mais c'est trop dur d'immigrer au Québec: il faut s'adapter!!!" Fallait pas vous étonner qu'on vous traite, à juste titre, de "maudits français". Franchement... En tous cas, cela me conforte d'autant plus dans le jugement que je me suis forgé sur vous.

Tu t'es forgé un jugement sur nous? Nous... nous tous là? Que je ne connais même pas et dont j'ai (re)découvert l'existence avant-hier? :)

Il n'y a pas forcément de préparation à immigrer, ce qu'il faut savoir ou non, etc. Il y en a qui quittent la France pour aller n'importe où ailleurs sur Terre. Et pas forcément à cause de la France. Et pas forcément au Québec, peu importe la raison.

Le gouvernement québécois a fait sa pub en France car ils veulent renforcer leur situation de francophones en Amérique du Nord. Un point c'est tout. Et ça m'étonnerait qu'ils n'avaient pas prévu de telles statistiques. Mais au milieu, il y en a qui resteront, et c'est tout ce qui compte pour eux.

S'il y en a qui voient leur retour en France comme un échec c'est bien dommage, car ce n'est effectivement pas donné à tout le monde de tout laisser pour changer de continent, de pays, de tout quoi. C'est une aventure comme une autre.

Et ceux qui restent 10 ans, et 10 ans à bitcher incessamment, eh bien qu'ils rentrent chez eux. Chez moi, c'est ici.

Wah... Heureusement que Ian faisait une pause blog, cet été :)
Un petit mot en passant et hop ! nous revoilà en guerre...

J'ai bien envie de dire qu'on s'en tamponne qu'il y ait 75 % ou bien encore 50 %, 90 % ou 15 % de revenants, qu'il y a des gros méchants partout, que le système de santé et pis scolaire gnagnagna... Et j'en passe. A quoi ça sert ? Chacun campe sur ses positions, ça vire aux insultes, aux jugements... Voui, bien sûr, il serait plus futé de repartir quand on ne se plaît pas dans un pays où on a immigré plutôt que de critiquer et déblatérer des propos racistes et rejeter la faute, s'il en est une, sur le pays d'accueil...
Mais alors, que devient-on ? Plus rien ? on ne se sent plus exister, on n'a plus d'eau pour le moulin... Pire, quand ça n'a marché nulle part... Ben ouais, faudrait changer de planète (à défaut de cerv... euh...nan). Mais les voyages de la NASA sont plus chers et plus compliqués encore que la paperasse d'immigration. Et je ne parle pas du confort, des services de santé, etc.
On pourrait encore expliquer qu'il est plus judicieux de se renseigner ailleurs que sur des brochures publicitaires avant d'aller dans un autre pays, avec son autre culture, son autre système sociopolitischmürf, qu'on est tous différents, qu'il ne faut pas généraliser, etc.
Mais dans ce cas, on perd presque autant d'énergie que ces pauvres personnages qui n'ont pas eu de chance parce qu'ils ont trouvé pour seul pseudo-tuteurs d'existence la haine, le mépris, la mauvaise-foi... C'est d'autant plus une perte d'énergie quand ces personnages-là essaient de passer maîtres dans l'art du sophisme (mais là encore c'est bien triste, perso j'ai vu mieux). En fait, la mauvaise foi semble la plus forte. Elle aide à ne pas culpabiliser, à se sentir puissant, intelligent, nous donne une consistance.
Mais bon, la masturbation de cortex et les sensibilités... que voulez-vous ?

Ouh là, j'ai peut-être un peu beaucoup écrit :/ Quand je pense que je ne voulais pas poster...
(et attention à celui qui me dit que j'aurais dû m'abstenir !)

@Christophe

> “Pour prendre un exemple concret où le français devra oublier ses acquis et s’adapter : le système de santé.” Quand je lis ça, ça m’horripile. “Ah bah oui mais c’est trop dur d’immigrer au Québec: il faut s’adapter!!!”

Alors, je te félicite, Christophe, si tu arrives à t'adapter à certaines choses : des mois d'attente pour se faire opérer (ça m'est arrivé personnellement), le nivellement par le bas (mon fils était trop intelligent pour sa classe, selon son prof), la misère sociale (il suffit d'ouvrir les yeux et sortir du Plateau), les problèmes d'environnement, etc.

Il y a beaucoup de choses que j'apprécie au Québec mais il y a des choses que j'ai du mal à tolérer, d'ailleurs au même titre que mes amis québécois. Je revendique le droit de le dire et ça ne fait pas de moi un ingrat, un paria.

> S’il y en a qui voient leur retour en France comme un échec c’est bien dommage, car ce n’est effectivement pas donné à tout le monde de tout laisser pour changer de continent, de pays, de tout quoi. C’est une aventure comme une autre.

Il ne faut pas le voir comme un échec mais pas nécessairement non plus comme une réussite. Aujourd'hui, il y a énormément de gens qui ont vécu à l'étranger. Ce n'est plus une aventure digne des conquérants. Il y a également énormément de gens qui ont réussi et sans avoir à immigrer. Si je prends l'exemple de mes amis et de ma famille en France,à aucun moment ne leur est venue l'idée d'aller vivre ailleurs sur cette terre et pourtant, aussi incroyable que cela puisse paraître, ils sont heureux et ont plutôt bien réussi à tous les niveaux. Donc, l'immigration, elle est peut-être à faire pour certains entre Paris et la province ou bien même entre leurs rêves et la réalité.

Quant au retour, il est parfois empêché pour certains par nombre de critères : enfants nés ici d'un parent québécois, problèmes financiers, etc.

Dire aux gens qu'ils aillent ailleurs s'ils ne sont pas contents, ce n'est pas une solution. Aux Québécois nés ici qui n'aiment ni l'hiver, ni Céline Dion, ni les attentes aux urgences, etc. Tu vas leur dire quoi à ce moment-là. Qu'ils aillent ailleurs ?! Elle est bien bonne celle-là.

Montrealamoi, tu me sembles être un saint! Plus royaliste que le Roi! Tous les Québécois se plaignent des routes et du système de Santé, mais toi, tu restes stoïque et tu leurs fais même un cours 101 de positivisme. Montréal pour 85% de ses chauffeurs de taxi, des immigrants diplômés (mohammed lofti), mais toi, tu nous fais un topo sur la résilience et le redémarrage à zéro avec la bite et le couteau.

Respect! Tu seras surement cannonisé un jour; nous pas.

Cela dit, laisse-moi deviner. Es-tu immigrant recu ou citoyen canadien? Parce que si tu es juste immigrant recu, normal que tu sois en phase "rambo". As-tu des enfants ou es-tu divorcé? Parce que si tu es juste un célibataire, normal que tu ne saches pas ce que sont les obligations.

Vois-tu, j'ai l'impression que tu confonds immigration avec auto-expatriation. Tu vis l'expat du pauvre. Tu pars dans l'idée de revenir. Tu vis dans l'instant. Tu verras demain si tu y seras encore. C'est pas ca immigrer. Immigrer, c'est un projet de vie définitif ou presque, c'est adopter un nouveau pays.

Vois-tu (et lis ca attentivement): en tant que citoyen canadien depuis maintenant 8 ans, je me permets de critiquer comme d'apprécier mon second pays comme le premier. J'ai donné 3 enfants à ce pays, 12 ans de ma vie, 1/2 million de $ en taxes et ma carrière.

Et puis, je vois une différence énorme entre toi et nous. Toi, tu es venu ici sans rêve, sans attente, sans rien. Tu n'es qu'un opportuniste. Nous, nous sommes venus avec un projet, des attentes et des ambitions. Normal que nous soyons décus.

Le Québec finalement, sied à ceux qui n'ont rien, viennent avec rien et n'en espère rien. Parce qu'eux seuls ne seront pas décus ;-)

Yann T.> Que c'est beau. J'en pleurerais presque si ma crise de rire m'avait laissé quelques larmes.

@ Iaasaya:
Non, le "vous" désignait Yann T. et tous ses adeptes appartenant à la secte du nom d'Immigrer Contact.
Pour le reste, tout à fait d'accord avec toi :)

@ Christophe P.:
Il faut croire que mon seuil de tolérance est pas mal plus élevé que le tien alors ;) Sérieusement, oui la santé est un problème que le Québec doit régler au plus vite. Mais tous les québécois le savent tu sais? Le système de santé français, tant vanté à l'étranger, va beaucoup plus mal qu'on le pense. Ce n'est pourtant pas un secret d'état, mais personne n'ose s'y frotter de trop près. Quant au reste, "misère sociale", "nivellement par le bas", "problèmes environnementaux"... mouais. Ajoutons "en France" à ces trois expressions, et établissons un tableau comparatif, tant qu'à y être.

Pour ce qui est du retour, j'insiste, pour moi ce n'est pas un échec. Trouve-moi UN immigrant qui n'a jamais pensé à l'éventualité d'un retour si ça ne se passait pas "comme prévu" (si tant est qu'on puisse employer cette expression dans le cadre d'une immigration), et on en reparlera, de l'"échec du retour". RIEN n'empêche un immigrant de retourner dans son pays d'origine. L'argument financier: à d'autres. Quand on a eu les moyens de tout quitter pour se rebâtir une vie ailleurs, on a les moyens de revenir. IL faut juste s'armer de patience, on ne revient pas dans son pays d'origine en deux semaines, enfants ou pas d'ailleurs.

@ Yann:
Cher "admin", l'auteur de Montrealamoi s'appelle Christophe. Je ne vois pas ce que le nom de mon blog vient faire ici, mais passons.

Je me fiche de savoir que tu as donné trois enfants, 12 ans et un demi-million de dollars de taxes au Québec. Ou plutôt, comme tu le sous-entends, que le Québec t'as volé 12 ans de ta vie et 500.000 $ de taxes, tout en taxant tes enfants dès le berceau. Cela ne donne en tous cas pas plus de profondeur à ton discours, puisque chaque parcours d'un immigrant est différent de toute façon. Arrête donc avec ce ton paternaliste "moi je sais de quoi je parle, je suis marié j'ai des enfants"... ça ne prend pas. A chacun son expérience, n'anticipe pas sur celle des autres. Que tu sois citoyen canadien depuis 8 ans ne te donne le droit de briser les rêves des futurs immigrants avec tes dicours haineux envers le Québec, ses institutions, ses habitants et j'en passe.

Concernant mon immigration, qu'est-ce que tu sais des raisons ou des aspirations qui m'ont poussées à venir m'installer au Québec? Tu n'en as pas la moindre idée. Chacun a sa vision de l'immigration, celle que tu exposes, l'idéaliste, est loin d'être la plus répandue. Je ne suis venu au Québec ni pour m'enrichir, ni pour m'envoler aux États-Unis une fois le passeport canadien en poche, ni pour fuir la France. J'y suis venu pour m'ouvrir l'esprit, découvrir le mode de vie Nord-américain, découvrir le monde du travail ailleurs qu'en France, le tout en Français parce que je suis très attaché à la langue française et à tout ce qui lui est relié. Devine quoi Yann. Cela fait plus de trois ans, et je m'y plait toujours. Je reste, un point c'est tout. Ma foi avec tout ça, on se demande lequel de nous deux est "opportuniste", n'est-ce pas? Remballe donc ta "rambo attitude"... va ;)

Pour finir, jamais je ne reprocherai à quiconque de retourner vivre d'ou il vient après avoir été déçu au Québec. Le Québec, et l'immigration en général, ne sont pas fait pour tout le monde de toute façon. Jamais non plus je ne reprocherai de critiquer ce qui ne va pas au Québec, de quel droit je le ferais? Ce que je te reproche Yann, moi et un nombre incalculable de tes détracteurs, c'est de colporter des mensonges sur le Québec parce que toi, Yann T., tu n'y a pas trouvé ce que tu cherchais. Je te reproche de grossir les traits, de parler de "Tiers-Monde" quand un viaduc s'effondre, de traiter les québécois d'incultes parce qu'ils ne parlent pas le "français de Fraaance", de fonder un site web anti-Québec par réaction à un autre qui a le malheur de parler du Québec en bien. J'arrête la liste, tu sais autant que moi qu'elle serait bien trop longue.

Allez va, bon vent.

C'est donc ca christophe, on me reproche de m'être opposé à immigrer.com.

Parce que le reste, je ne vois pas ou tu vois mal. Mes arguments (12 ans, citoyenneté, enfants...) ca ne donne pas de la profondeur, ca donne de la légitimité et de la crédibilité. Ca prend du temps pour se faire un avis.

Étonnant également de ne jamais associer Laurent au jovialisme d'immigrer.com mais de toujours m'associer moi au négativisme d'immigrer-contact. Parti-pris?

J'aime bien tes exemples parce qu'ils sont aussi déformés que les propos que tu me reproches de tenir:

- Parler de tiers monde quand un viaduc s'effondre? Je ne fais que plagier les journalistes: www.immigrercontact.com/references/journal2mtl/bienvenu_au3monde.jpg

- Parler de l'inculture québécoise? Il suffit d'avoir des enfants à l'école pour se rendre compte à quel point la clture générale est déconsidérée au Québec. Lis cet excellent rapport: www.cdc.qc.ca/parea/728720_peloquin_Baril_PAREA_2002.pdf

- Je n'ai pas créé iC en réaction à l'existence mais à cause de la censure pratiquée sur le site en question. Ne pouvant pas exprimer un point de vue, j'ai créé québec-antidote qui s'est ouvert à bcp de membres avec iC.

Ceci pour rectifier certains fait. Tu remarqueras que je n'ai pas l'acrimonie de certains. L'insulte n'est que le seul argument des sots.

Je n'ai pas un nombre incalculable de détracteurs. La majorité des gens s'en foutent. Cela dit, trop de gens sont morts pour la "Liberté de Penser et de Dire" pour que je les sacrifie à un politiquement-correct de pimbèche.

Toi et les autres, vous ne m'avez jamais considéré comme un Canadien et encore moins un Québécois. Je suis resté l'immigrant qui doit se taire et surtout pas, jouer les maudits-francais et faire du tort aux autres, aux jeunes qui s'amusent à Montréal.

Le problème n'est pas moi ni iC ni rien d'autre. Le problème est que les Francais sont détestés au Québec depuis 1763, depuis la défaite de Montcalm. Le Québec ne se souvient pas "naitre sous la rose et croitre sous le lys" mais plutôt que "la France les a abandonné aux Anglais!" Alors qu'ils reviennent 300 ans plus tard la gueule enfarinée, ca fera!

C'est ca, le problème. Vous le savez et vous voulez vous faire tout petit et que tous les autres se fassent tout petit.

Ce que Yann T. ne comprend toujours pas, c'est que des immigrants comme nous critiquons certains travers du Québec et que, bizarrement, ça passe très bien. Ce que Yann T. ne comprend toujours pas, c'est que tout est dans la manière de présenter les choses, dans l'attitude et le respect. Lorsque l'on lit les interventions de Yann T., il y a quelque chose qui saute aux yeux : il prend systématiquement les autres pour des imbéciles. Lui il sait ce qu'il dit et si vous n'êtes pas d'accord, c'est que vous n'avez rien compris. Et il s'étonne encore que son discours ne passe pas, que son discours fasse fuir en faisant le vide autour de lui !

S'en est tellement pathétique ! Je lisais son dernier message, tellement rempli de paternalisme à deux balles, de psychologie de café de commerce et de condescendance malsaine. Et il ose dire que c'est moi qui a un problème ! Je le répète, la haine attire la haine. L'irrespect caractérisée attire l'irrespect... Que croit-il ?

Là, il me dit, en somme, que j'essaie de me convaincre que je suis heureux ici, mais qu'en fait, je ne le suis pas ! ... Encore le coup du psychologue de comptoir, l'ivrogne qui passe son temps à tout critiquer et qui est tellement persuadé que tout le monde vit le même cheminement. Comme ça, son mal-être est plus facile à accepté !

Quelle connerie ! Si je m'étais aperçu que ça n'allait pas comme je le souhaitais au Québec, une chose et sûre et certaine, je serai parti, sans attendre dix ans en me laissant baigner dans mon amertume ! Il n'y aurait pas eu l'ombre du moindre problème. Ça ne me conviens pas ? Je repars... J'aurai pris cela comme une expérience et, de toutes façons, je serai reparti pour un autre pays. Si je reste ici, c'est que j'y suis heureux. Évidemment, Yann T. va rappliquer en me faisant passer pour un illuminé ou un naïf, toujours ce côté ivrogne du café du commerce dont je parlais plus haut, lui et ses "certitudes" qu'il transpose sur tout le monde, lui et ses névroses...

En tout cas, à le lire, on voit bien que le pire ennemi de Yann T. c'est lui-même. Ce gars-là est son pire défenseur... pour une ou deux idées qui ont du sens, il y en a une dizaine pour nous rappeler qu'il y a quelque chose qui ne tourne pas rond dans la boîte-à-poux.

Et dans pas long, vous allez voir, il va encore nous faire le couplet de la pauvre victime, dénoncer la "cabale" que l'on fait contre lui ! ... Mais oui monsieur Yann Takvorien, nous sommes tous des vilains pas beaux, nous rendons grâce à ton "intelligence" et surtout, à ton sens élevé des responsabilités !

Pages