Révélations

  • Posté le : 27/12/2007 - 12:11
  • par : Yann

Suite aux rumeurs qui circulent sur le net selon lesquelles j'aurais des liens avec des groupuscules visant à dissuader ou convaincre les Français d'immigrer au Québec, il me semble indispensable de révéler les véritables motifs qui m'ont conduit à m'installer dans la Belle Province et à créer ce blog.

Mon aventure québécoise débuta en juillet 2000. Le ministère français de l'agriculture publia ce mois là un rapport d'étude de plus de 400 pages imprimées en Arial 9 points qui devait bouleverser les secteurs de l'alimentation et de la restauration. Se basant sur une observation et une analyse minutieuses du marché, celui-ci expliquait qu'après l'engouement de la population pour les pizzas, les paninis, les chiches-kebabs et les sushis, la poutine serait le prochain plat à la mode sur laquelle se jetteraient tous les habitants de l'Hexagone.

Fort de ce constat, le M.E.U.H. (mouvement des éleveurs ultra-hermétique), association clandestine et secrète régie par la loi 1901, convint au cours d'une assemblée générale extraordinaire qu'il fallait à tout prix envoyer un agent au Canada avec la mission de s'emparer de la recette du fromage en crottes. Fabriquer et vendre directement en France l'un des principaux ingrédients de la spécialité québécoise permettrait en effet d'engranger des revenus très importants, et il était indispensable de commencer la production avant que des filières s'organisent pour en importer d'outre-Atlantique. Pour mener à bien cet objectif, il fallait un homme de poigne, mêlant force de caractère, rudesse et intelligence, avec un sex-appeal à faire craquer la plus sévère des crémières. Le choix se posa tout naturellement sur ma personne qui, en plus de posséder toutes ces qualités, s'était rendue célèbre en démantelant un réseau de contrefaçon de vache qui rit en 1998.

Le 16 août 2000, je m'envolai donc vers le Québec, sous l'identité d'un simple étudiant en informatique suivant un programme d'échange à l'université de Montréal. Afin de crédibiliser davantage mon alibi, je décidai de créer le site que vous consultez actuellement afin de raconter mes aventures au quotidien, omettant évidemment tous les éléments liés à mon infiltration des milieux laitiers québécois. J'étais loin de me douter à l'époque que des investisseurs sans scrupules me voleraient mon idée de journal de bord en ligne et en feraient un immense succès commercial, rebaptisant le concept en "blog" au passage afin de faire croire qu'ils en étaient les inventeurs.

Pour en revenir à nos vaches, ma tâche d'espionnage fut bien moins aisée que je ne l'aurais cru. Mes nombreux voyages entre Montréal, la Mauricie et Warwick étaient exténuants. Les éleveurs québécois esquivaient par ailleurs mes questions indiscrètes avec une dextérité fascinante. Mes recherches auprès des bovins eux-mêmes furent également infructueuses en dépit de mes excellentes notes obtenues à l'école en meuglement langue seconde. Les employés des fromageries se montrèrent tout aussi taciturnes et abominablement méfiants. Il s'en fallut de peu que l'on ne retrouvasse mon corps sans vie gisant au fond d'un tank à lait.

A l'aide d'un savant dosage de psychologie et de Molson Export, je réussis cependant un soir de juin 2001 à extorquer la recette tant convoitée à un ingénieur d'une prestigieuse fabrique de fromage en grains. Celui-ci me donna en outre un petit bocal qui renfermait selon lui la bactérie utilisée pour donner à ce produit son inégalable texture qui le fait crisser sous la dent. Heureux d'être enfin récompensé de mes efforts, je partis quelques jours plus tard pour Paris afin de remettre le précieux butin à mes commanditaires, avant de jouir d'un repos et d'un chèque bien mérités.

Cette trêve bénie fut malheureusement de courte durée. Quelques semaines après avoir pris congé de mes employeurs, j'appris par la presse que l'on avait retrouvé le corps de tous les membres du M.E.U.H. à moitié dévoré gisant dans la salle de réunion de leur laboratoire secret du Larzac. L'examen des dépouilles révéla que ces derniers avaient trépassé suite à l'absorption du premier prototype de fromage en grain qu'ils venaient de produire. Les analyses de la fiole que m'avait donné l'ingénieur montrèrent que nous étions tous tombés dans un ignoble piège. Contre toute attente, celle-ci ne contenait pas un ingrédient miracle, mais un redoutable croisement de bifidus avec une forme foudroyante de la bactérie mangeuse de chair qui par chance n'était pas transmissible entre humains.

Dans les années qui ont suivi, j'ai essayé d'oublier cette tragique histoire et de refaire ma vie, mais j'étais sans cesse hanté par le visage de René, Alphonse, Marguerite et de tous les autres qui avaient payé cette mystification de leur vie. En septembre 2006, je suis finalement revenu au Québec afin de retrouver l'auteur de cet abominable crime et lui faire payer son acte. Bien qu'il m'ait fallu écumer des centaines de bars, d'étables, de fromageries et autres lieux sordides pour parvenir à mes fins, j'ai enfin pu remettre la main sur cet ingénieur maudit et l'attirer dans un traquenard. Au moment où je m'apprêtais à faire justice moi-même à l'aide d'un croc de boucher, j'ai cependant réalisé que la vengeance était une mauvaise chose, et j'ai préféré livrer l'odieux personnage aux autorités canadiennes.

A présent que tout est fini, je pourrais essayer de faire une croix sur cette histoire et rentrer en France, mais finalement je me plais bien au Québec. Je me suis fait des amis, je paye un loyer deux fois moins élevé qu'à Paris, et Montréal est une ville agréable. L'un des rares points négatifs avec le système de santé et le prix du fromage est que je me suis retrouvé au milieu d'une bagarre un peu vaine que se livrent depuis quelques années plusieurs sites d'immigrants français déçus ou béats de leur expérience. J'espère que ce récit aura fait comprendre à tout le monde que mon blog n'est qu'une couverture pour mes activités occultes et que je n'appartiens à aucun de ces deux camps.

Commentaires

Je le savais ! :D

Merci Ian. Grâce à toi, j'ai découvert cette belle discussion sur Bistrot machin chose. Je ne sais pas comment j'ai atterri dans ce "truc". Ce que j'ai adoré, c'est qu'il ait traité JP d'anarchiste. Quand on connait ses opinions politiques ;)

Bref, j'ai toujours du mal à comprendre ce genre de procrastination. Ça occupe certainement le peuple.

Zelaurent> Bien que je sois comme toi agacé de me faire cataloguer à tort, je ne me permettrais pas de qualifier Bistrot Québec de "truc". Même si je ne suis pas d'accord avec tout ce qui se dit sur ce forum, j'ai pu m'expliquer avec ses membres sans me faire censurer ni mépriser, ce qui n'aurait pas été possible sur d'autres sites.

Je ne sais pas si JP est un arnarchiste, mais il a écrit plusieurs billets défendant l'anarchisme de droite. C'est sans doute de là que lui vient cette étiquette.

Essayons d'être constructifs et de ne pas lancer une nouvelle guerre des clans.

En tout cas, tu as un talent littéraire certain, tu devrais peut-être te lancer dans le polar! ;) Ça serait bien!

Petite question comme ça, la plupart des Français trouvent bien la poutine dégueulasse non ? ;) Ou est-ce que certains ont vraiment succomber à ce plaisir honteux?

lâche pas Ian, tes billets sont pissants!!!!!

Merci pour les compliments :-)

Mireille> La plupart des Français que je connais apprécient la poutine (moi compris). La junk food est une valeur universelle ;-) .

Excellent billet, je me poile tout seul comme un con devant mon ordi...

Mireille > je suis français, j'arrive au Québec fin août, et déjà je me lèche les babines en pensant à la poutine, dont on m'a tant parlé et que je vais enfin pouvoir découvrir... Pour un Français, des frites avec du fromage et du jus de viande, ça a un côté archi-transgressif qui est on ne peut plus attirant.

Pour ceux et celles qui lisent l'anglais, un site à voir pour trouver les meilleures places à Poutine à Montréal : http://www.montrealpoutine.com/

Le site est un peu mal foutu...et je me suis demandée une minute si le gars était pas Français! ;) Mais je ne sais vraiment pas. Faut aller voir les critiques pour savoir à quoi s'attendre dans les restos dont il parlent. J'ai entendu dire que la Banquise était vraiment un bon endroit, mais je ne connais pas tous les endroits qu'il mentionne. Il y a quelques restos hors de Montréal, dont un à New-York où la poutine commence à être de plus en plus populaire, paraît-il! :)

Je vient tout juste de decouvrur ton Blog... Excellent... je repasserai sans defaut!!!

Alireza (Tehran / IRAN)

Il est vraiment moisi le système de santé au Canada ?

Disons qu'il est aux soins intensifs et qu'on espère une certaine récupération bientôt! ;) Au Québec, chaque fois qu'ils font des évaluations, les gens répondent qu'ils sont satisfaits des soins. Mais les urgences sont bondées tout le temps, les listes d'attente pour les opérations sont très longues etc... C'est pas le tiers-monde, mais c'est pas terrible. Aussi bien être en santé si on décide de s'installer au Québec!

je suis contente de tomber sur ce site..je suis a montreal depuis 6 mois.
quelques mois difficiles mais les reperes se sont faits, et on commence a apprecier le gout d y vivre.
Mais aussi, j ai deja eut la grande joie depuis le 2 janvier, de tester les hopitaux (3 fois) avec mon petit de 2 ans qui nous a fait une laringite (avec insuffissance respiratoire)et une pneumonie et des complications..
En effet, on peut attendre 3 heures facile,meme avec un enfant..
mais quand cela devient tres dangereux, on est prioritaire quand meme.. ( je suis passée direct quand il a fait son insuffissance respiratoire car il fallait lui donner vite un remede..) mais bon, reusement quand meme!!!!
mais en meme temps, on ne paye jamais rien, ni pediatre, ni medocs.. et y a des rumeurs que c est pour freiner les depenses qui mettent tant d attentes ,si peu de medecins!

les week end ou les nuits passées aux urgences..faut avoir les nerfs solident!! c est pire que le froid ou la neige!
(surtout quand on bosse le lendemain)

allez, a la prochaine a tous, et bravo pour ton site Ian

Oui, le système de santé chez nous au Québec c'est UNE HORREUR, et je deviens encore plus ulcérée quand je vois le pognon qu'on claque dans certains projets qui ne verront peut-être pas le jour plutôt que se dépêcher de renflouer le navire... nos médecins ils se cassent tous pour gagner plus cher de l'autre côté de la frontière... ET LE PLUS CONNISSIME dans tout ça, c'est qu'on a une gavée de médecins étrangers qui donneraient leur chemise pour pratiquer chez nous et on est pas foutu de leur laisser le droit de faire cela sous prétexte qu'on ne leur trouve pas de stage. RI-DI-CULE! Je suis une ardente défenderesse du droit à la reconnaissance des diplômes, et je trouve que le Québec a une attitude de psychopathe protectionniste à deux balles en fermant quasi-systématiquement la porte à qui a étudié ou acquis de l'expérience en dehors de ses frontières. En tant que Québécoise future épouse d'un français et qui est présentement en Europe, ou on est à l'heure de l'Harmonisation des diplômes, j'estime qu'On devrait en faire autant... car pour l'instant, le mirage canadien est extrêmement violent pour ceux qui avaient décidé de couler des jours meilleurs chez nous.

Alors oui, le système de santé pue, et en plus il existe des solutions qu'on ne prend pas!