Sweepstake et maths

  • Posté le : 22/01/2008 - 19:02
  • par : Yann

En traînant sur Internet au lieu de méditer sur les moyens de garantir la paix dans le monde et de faire fructifier mon argent, je suis tombé sur un billet de Boing Boing mettant en exergue une spécialité canadienne pour le moins troublante. Tout en restant silencieux sur le désarroi l'ayant conduit à de si vaines lectures, son auteur y explique que le règlement d'une loterie proposée par les cafés Starbucks à leurs clients oblige les vainqueurs résidant au Canada à répondre à une question mathématique pour obtenir leur prix.

Grâce à l'armée de recherchistes stagiaires qui donnent une caution journalistique à ce blog pour un coût modique, j'ai pu facilement obtenir les motifs de cette clause déconcertante. Celle-ci a en fait été créée afin de contourner le code criminel du Canada qui limite sévèrement les jeux de hasard nécessitant une contribution financière de leurs participants. Dans ce pays, quiconque se risque à faire miroiter la chance de gagner quelle que faveur que ce soit en échange d'une somme d'argent sans avoir obtenu la permission de l'État est coupable d'un acte criminel, et s'expose à des sanctions pouvant aller jusqu'à deux ans d'emprisonnement. Le fait que ledit montant ait originellement servi à s'offrir une boisson abusivement nommée "café" ne fait pas exception.

Le gouvernement canadien étant curieusement plus enclin à s'associer avec les propriétaires de casinos et de machines à sous qu'avec les vendeurs de cappuccinos, les entreprises non spécialisées dans le dépouillement des joueurs pathologiques ont dû trouver une ruse pour pouvoir organiser légalement ces populaires sweepstakes qui attirent les consommateurs aussi sûrement que les présidents de la République attirent les mannequins aphones. Après de nombreuses séances de méditation et d'inhalations de plantes médicinales de Colombie, les experts en marketing ont finalement découvert que pour échapper aux foudres de la justice, il suffisait que leurs jeux ne dépendent pas à 100 % du hasard.

C'est la raison pour laquelle la plupart des compagnies canadiennes qui organisent des concours ajoutent systématiquement à leur tirage au sort cette fameuse question mathématique. Bien entendu, celle-ci s'avère soigneusement étudiée pour être la plus simple possible, dans le but que même un diplômé de l'ENSAM soit capable d'y répondre.

Le dernier point à élucider est de savoir pourquoi les cafés Starbucks excluent de leur concours tous les habitants de la province de Québec. Il faudra que j'en parle à mes stagiaires quand ils auront fini de dégager la neige de mon allée.

Commentaires

Il y a une multitude d'institutions qui excluent le Québec de leur liste d'éligibilité. La plupart de ceux-ci sont situés aux États-Unis. À chercher rapidement, il semblerait que ce sont les lois au Québec, développés pour protéger le consommateur des concours frauduleux, qui posent problème.

Ces lois sont stipulés ici:
http://www.racj.gouv.qc.ca/index.php?id=106 dans la section "Loi sur les concours publicitaires" et "Loi sur les loteries, les concours publicitaires et les appareils d'amusement"
Ils s'appliquent autant au concours à l'intérieur qu'à l'extérieur du Québec.

On peut voir qu'elles entrent en vigueur dès qu'un prix atteint $100, et sont davantage nombreuses à partir de $2000. Je ne suis pas au courant du fonctionnement ailleurs, mais de ce que j'ai pu voir, il semblerait qu'ils sont trop problématiques pour les entreprises hors-province.

Pour le Québec, je crois que c'est parce que l'organisation d'un concours nécessite de payer des droits à Loto Québec...

Pourtant, j'ai déjà un ami qui a raté à deux reprises cette question mathématique à un simple concours d'un MacDonald, le tout à cause d'une priorité d'opérations due aux parenthèses. Donc, effectivement, il avait gagner avec le hasard, mais, en ratant cette question, il prouve bel et bien que ce concours n'est pas que du hasard.

Sur ce, bonne journée !

Les casinos et tout ce qui relève du "jeu de hasard" sont régis exclusivement au Québec par Loto-Québec et sa filiale, la société des Casinos du Québec, qui sont entreprises d'État. De même, toutes les provinces n'autorisent pas les jeux de hasard, ni les casinos. Certaines autorisent les casinos privés,et certains casinos sont même propriété des amérindiens et gérés par eux en totalité ou en partage avec le gouvernement provincial.

C'est pour ça en tout cas que les jeux de hasard Starbuck ne sont pas autorisés au Québec.

A plus

Pour ce qui est des jeux et concours qui sont régies par Loto-Québec, je savais déjà. Et effectivement, pour qu'un concours puisse se faire ici, ils doivent payer quelque chose à Loto-Québec, alors, c'est plus facile d'exclure tout simplement le Québec.

Mais pour la question mathématique, je me posais justement la question dernièrement en m'inscrivant à un concours ou un tirage quelconque, et j'ai eu ma réponse, merci Ian! :) Ça prend un Français pour trouver ça! Pour être sûre, parfois ils la donnent la réponse...mais effectivement, ça arrive qu'on la manque.