Howto

  • Posté le : 08/04/2010 - 22:30
  • par : Yann

Félicitations ! À force de ténacité et d'impitoyables négociations, vous avez enfin réussi à arracher un immeuble locatif à son ancien propriétaire pour un prix défiant toute concurrence. Si vous vous y prenez bien, cette acquisition vous permettra d'engranger d'importants revenus sans trop vous fatiguer. Pour en bénéficier, vous serez cependant contraint de vous confronter régulièrement à des créatures aussi méprisables que déconcertantes : les locataires. Vous trouverez dans ce chapitre les mesures que vous devez prendre envers ces derniers dès que les lieux sont en votre possession afin d'asseoir votre autorité.

La chose que vous devez garder à l'esprit est que les locataires incarnent une inépuisable source de problèmes et de nuisances. S'ils ne se plaignent pas de votre refus de maintenir la température du bloc au dessus de 10 degrés celcius en hiver, ils vous reprocheront de ne faire nettoyer les parties communes qu'une fois par mois. Lorsqu'ils ne vous appelleront pas pour une fuite d'eau chez le voisin du dessus, ils vous demanderont pourquoi les poubelles n'ont pas été descendues depuis trois semaines. Bref, partant du fait que les locataires vous pourriront la vie un jour ou l'autre, nous vous conseillons de pourrir la leur dès maintenant : avertissez-les du changement de propriétaire le dernier jour du mois pour que ceux qui ont déjà envoyé leur chèque à l'ancien bailleur soient contraints d'en faire un nouveau, n'indiquez pas votre adresse afin qu'ils soient obligés de vous appeler pour savoir où envoyer celui-ci, employez systématiquement un ton désagréable au téléphone, etc.

Si les locataires disposent d'un locker, un truc très amusant à faire est d'en changer la serrure sans les prévenir, et de ne pas leur donner la nouvelle clef. Lorsqu'ils vous téléphoneront pour vous informer du problème, promettez-leur de les rappeler sans jamais le faire, ou faites traîner les choses en disant que vous devez en parler avec votre technicien présentement en vacances au Kirghizstan. Si vous sentez qu'ils perdent patience, forcez-les à se déplacer dans vos locaux pour récupérer la clef un jour où vous êtes absent. Ne donnez aucune consigne à la secrétaire qui leur permettrait de gagner du temps. Après tout, seul le vôtre est vraiment précieux.

Si l'ancien propriétaire était trop débonnaire, nous vous conseillons de redresser rapidement la barre et d'imposer rapidement vos propres règles. Sous le prétexte de donner vos coordonnées (qu'ils possèdent déjà puisqu'ils ont dû vous appeler pour savoir où envoyer le chèque), envoyez une employée en guise d'éclaireur frapper à la porte de chaque locataire (à 21h au plus tôt). La plupart d'entre eux étant malhonnêtes par nature, nous vous conseillons d'obtenir un maximum de garanties de leur paiement. Vous aurez intérêt à tromper leur méfiance maladive en faisant passer vos nouvelles exigences pour des faveurs ou des évidences. Par exemple, ne dites pas : "Nous souhaiterions que vous nous remettiez désormais des chèques postdatés pour tous les mois jusqu'à la fin du bail" mais "Pour les chèques postdatés, vous pouvez nous les donner jusqu'en juin, il n'y a pas de problème".

Inutile de vous rappeler d'augmenter tous les frais imaginables, à commencer par le loyer. La plupart des locataires étant peu conscients de leurs droits, vous pouvez le hausser sans problème de 3% sans fournir aucune justification même si la conjoncture voudrait plutôt que vous le diminuiez. Ne vous abaissez surtout pas à donner l'avis d'augmentation directement à vos locataires. Faites le plutôt remettre à leur porte par un huissier (à 19h30 au plus tôt). En plus de vous éviter le déplacement, cette pratique aura l'avantage d'intimider vos locataires et de les dissuader d'une éventuelle contestation.

Tant que vous y êtes, augmentez immédiatement le prix de la laveuse et de la sécheuse. Histoire de pouvoir facturer des travaux de rénovation l'année suivante, envoyez également votre technicien qui revient tout juste du Kirghizstan évaluer les coûts pour doubler l'ampérage des tableaux électriques (en prévenant moins de vingt-quatre heures avant). Même si l'ancien propriétaire vient juste d'en installer de nouveaux, les locataires seraient bien ingrats de se plaindre de pouvoir lancer simultanément le micro-onde, le grille-pain, la machine à café, leur sèche-cheveux et la bouilloire au moment où le frigo se met en route. Si vous avez bien éduqué votre expert, il est même possible qu'il profite de sa visite pour arracher les affiches rappelant les droits des locataires que certains riverains pourraient avoir placardés.

Malgré vos efforts, il n'est malheureusement pas exclus que certains locataires dénués de toute reconnaissance poussent le vice jusqu'à vous informer par lettre recommandée qu'ils refusent l'augmentation de loyer. Nous verrons dans le prochain chapitre comment réagir en pareilles circonstances."

Chapitre 6 du "Guide du propriétaire véreux"

Commentaires

"La chose que vous devez garder à l'esprit est que les locataires incarnent une inépuisable source de problèmes et de nuisances."

LA solution parfaite pour M. Le Rentier la Pleurniche : Vendez !

Vous serez très vite oublié et personne ne vous regrettera.

Bob : Je passerai ton message à mon ancien proprio ;-).