Citoyenneté à une vitesse

  • Posté le : 18/08/2013 - 23:20
  • par : Yann

Fin 2010, j’ai commencé les démarches nécessaires à l’obtention de ma citoyenneté canadienne. Cette initiative répondait à deux de mes aspirations majeures : participer à la vie civique du pays qui m’a accueilli à bras ouverts, et disposer d’un passeport canadien pour ne plus me faire écœurer à la frontière américaine.

Pour solliciter la citoyenneté magique, il faut être résident permanent et avoir vécu trois ans au Canada durant les cinq dernières années. Je remplissais ces conditions depuis plus d’un an, mais les procédures administratives sont pour moi aussi douloureuses que de sniffer de l’acide chlorhydrique après s’être arraché les poils de narines. Je me suis motivé en disant qu’il valait mieux faire une demande de citoyenneté une fois pour toutes qu’une demande de carte de résident permanent une fois tous les cinq ans.

Après plusieurs séances de remplissage de formulaire, que je ne détaillerai pas par égard pour mes lecteurs dépressifs, j’ai posté ma demande de citoyenneté en janvier 2011. J’ai reçu une lettre des services d’immigration en août de la même année. Celle-ci me faisait part de deux problèmes que je devais régler dans les plus brefs délais. Le premier était que les photocopies de mes documents n’étaient pas assez nettes. Le poing que je dirigeais à grande vitesse vers le mur de mon bureau, en guise de frustration face à leur pinaillage, a dévié vers ma propre gueule lorsque j’ai pris connaissance du deuxième problème : j’avais daté ma demande de 2001 au lieu de 2011.

Il m’a fallu plusieurs Gastrolyte pour compenser la déshydratation causée par la perte de toutes les larmes de mon corps, mais j’ai envoyé les documents manquants dans la journée qui a suivi. Cette réactivité m’a permis de ne pas trop retarder l’étude de mon dossier, et de recevoir ma convocation pour l’examen de citoyenneté à peine dix-neuf mois plus tard (oui, c’est du sarcasme). Je raconterai cet autre épisode palpitant de ma vie dans un prochain billet.