Rhétorique-rac

  • Posté le : 29/01/2008 - 23:27
  • par : Yann

Lorsque je me promène sur le web, je tombe régulièrement sur des méthodes d'argumentation qui me hérissent les dents (ce qui en soi est déjà une performance). Vous en trouverez quelques spécimens ci-dessous. J'ai volontairement pris l'exemple d'un blogueur ayant déclaré la guerre à un fan de Casimir et de l'Île aux enfants afin de ne pas parasiter mon exposé avec une réelle polémique.

"J'en ai marre de tes critiques. Si tu n'aimes pas mon blog killcasimir.com tu n'as qu'à pas le visiter."

Je comprends tout à fait que l'on serve ce discours à un visiteur qui se contente de déverser son fiel sans la moindre remarque constructive. Il est en revanche dommage que des blogueurs l'utilisent simplement pour chasser de leur site les personnes qui émettent une opinion différente de la leur.

"On commence par regrouper les enfants sur une île et on finit par rassembler des Juifs dans des camps."

Cette dérive est tellement fréquente sur Internet qu'on lui a donné un nom ("Point Godwin"). Comparer son interlocuteur aux nazis est généralement le signe que l'on est à court d'arguments ou qu'il est nécessaire de prendre un grand bol d'air pour se calmer.

"Peut-on vraiment prendre ta défense de Casimir au sérieux alors que tu manges du pâté de dinosaure ?"

Ce type d'attaque déloyale possède également un petit nom (argument "Ad hominem"). Le fait qu'un individu adopte une attitude en contradiction avec une idée qu'il défend ne signifie pas que cette dernière est fausse. De manière plus générale, une mauvaise argumentation devrait pouvoir être démontée sans besoin de s'en prendre personnellement à son auteur.

"Les admirateurs de Casimir, vous êtes tous des enfoirés de connards de putain d'abrutis de votre mère."

Insulter son adversaire a pour principal effet de se discréditer soi-même ou de déclencher une baston générale virtuelle. Je suis surpris que tant de gens s'y risquent encore.

"De toute façon, tu es à la solde de l'association internationale des défenseurs de Casimir"

Une telle information peut être pertinente si elle peut être prouvée. Dans le cas contraire, il s'agit de diffamation.

"80 % des gens qui ont regardé Casimir dans leur enfance ont des problèmes psychologiques."

La moindre des choses lorsque l'on avance un chiffre aussi saugrenu est de donner sa source. Il est également pertinent de définir ce qu'est un "problème psychologique". Phobie des araignées ou pulsion meurtrière ?

"Je n'ai pas besoin de prouver mes informations sur Casimir. Ce site est juste personnel."

À moins d'être protégé par un mot de passe, un blog peut être lu dans le monde entier (ou presque). Il est par conséquent primordial de s'assurer un minimum de la fiabilité des informations que l'on relaie.

"Je ne dis pas que c'est vrai, mais selon certaines rumeurs, Casimir aurait des relations contre-nature avec des opossums"

La meilleure conduite à adopter lorsque l'on entend une rumeur est soit de l'ignorer, soit de la vérifier. Contribuer à sa dissémination tout en couvrant ses arrières est selon moi d'une incommensurable lâcheté.

"Je dis peut-être du mal de Casimir, mais au moins, je ne poste pas en anonyme."

Tant que l'on respecte ses interlocuteurs et que l'on argumente de façon posée et intelligente, l'anonymat n'a rien de répréhensible.

Si des lecteurs ont d'autres exemples d'argumentation boiteuse, je suis preneur.

Commentaires

Shopenhauer, "l'art d'avoir toujours raison"

Ce livre liste les élements ci-dessus et quelques autres. Une référence de la rhétorique.

C'est amusant de lire ton billet. Dans la dernière Newsletter de l'internaute.com, il y a quelques petits trucs sur l'art d'avoir toujours raison (reçu aujourdhui même).

Quelques petits conseil de l'art de pratiquer la mauvaise foi ici

:)

Toutes ces figurent de rhétoriques portant des noms ressemblant à ceux de nos grand-pères (après tout, le mien s'appelait Hercule et sa femme Hermine), aident à mieux convaincre. La rhétorique ancienne est une mine sans fond qui procure joie et extase pour nerds.

L'épiphore: cette reprise en clausule, hyperbolique, donne ici de la réalité évoquée une vision caricaturale;

Les Québécois mangent mal, baisent mal, travaillent mal !

Je vous laisse le loisir de découvrir d'autres figures de styles...

Fred Bird > Je ne connaissais pas ce bouquin, il faudrait que je me penche dessus (bien que j'aie déjà toujours raison).

Tchup> Merci pour le lien :-) .

[...] Je remercie chaleureusement la première rhétoricienne de France d'avoir si bien illustré mon précédent billet. [...]