Maudit Français

Ma baraque au Québec

La demande de bail que nous avons effectuée pour le logement du quartier Côtes-Des-Neiges a été acceptée. Depuis vendredi soir, nous sommes officiellement locataires d'un grand 3 1/2 rue Linton. J'ai profité de la signature des papiers et de la remise des clefs pour faire quelques photos.

[inline:linton1.jpg=L'entrée de l'immeuble] [inline:linton2.jpg=L'entrée de l'appartement] [inline:linton3.jpg=La pièce principale] [inline:linton4.jpg=La cuisine] [inline:linton5.jpg=La (petite) salle de bain]

Je réalise avec stupéfaction que j'ai oublié de prendre une photo de la chambre. Nous attribuerons cette omission à une manifestation de mon subconscient pour préserver mon intimité sérieusement éraflée par l'exhibition de ma vie privée sur ce blog.

Un détail que ne peut fidèlement reproduire mon appareil photo dénué d'objectif grand angle est la taille immense des pièces dont n'oserait rêver le parisien moyen, même sous ecstasy. Le loyer est de 710 $ par mois, eau chaude et chauffage compris. Sans être une excellente affaire, c'est un prix tout à fait correct vu le bon état de l'appartement. A titre de comparaison, mon dernier logement à Paris, un peu plus petit, nous coûtait 1160 € par mois la dernière année.

Bien que je trouve l'aménagement actuel des pièces très zen, il va maintenant falloir que nous les remplissions de quelques meubles. Il nous faudra dans ce but beaucoup magasiner car nous nous sommes débarrassés de tous ceux que nous avions en France avant de partir. Notre patrimoine mobilier étant essentiellement composé de produits bas de gamme Ikea et Conforama, le coût pour les envoyer ici aurait été bien supérieur à leur valeur.

NB : Le titre de ce billet a pour unique but d'éviter d'utiliser le classique "Ma cabane au Canada", poncif que servent lamentablement tous les blogueurs expatriés dans ce pays (y compris moi). Si vous arrivez à le prononcer 10 fois sans bafouiller, vous êtes un dieu de l'articulation.