Maudit Français

Les vacances sont finies

Bien que je vivrais volontiers uniquement de dépravation sexuelle et de cuites au Malibu-Coca, le déclin permanent du volume de mon compte en banque m'a rapidement convaincu de la nécessité de partir à la quête d'un emploi. Après avoir envoyé le nombre hallucinant de six CV en trois mois et décroché à la sueur de mon front un total astronomique de deux entretiens sans aucun succès, je commençais à perdre espoir. Comme souvent en cette occasion, j'ai été sauvé par ma Foi en la Licorne Rose Invisible (Bénis Soient Ses Sabots Sacrés). Mes prières adressées à cette dernière m'ont en effet permis d'acquérir la bravitude nécessaire pour me rendre à un troisième entretien qui s'est avéré bénéfique. Celui-ci m'a conduit à retrouver aujourd'hui l'incommensurable bonheur du travail salarié en tant que développeur Web pour une grande entreprise. Les collègues sont sympathiques, et pour une fois, le code que j'aurai à reprendre semble avoir été écrit par des programmeurs en pleine possession de leurs moyens intellectuels. Cet emploi a également l'avantage d'être à moins de trente minutes de bus de chez moi. C'est du moins ce que j'avais mesuré en m'y rendant la première fois pour mon entretien d'embauche. La chute de 15 cm de neige dans la journée a sévèrement alourdi cette durée.