Maudit Français

Férié, c’est pou !

Les travailleurs québécois ne sont pas gâtés côté vacances. La loi ne leur garantit qu'un minimum de deux semaines de congés payés par an, contre cinq pour les français. Pire, ces derniers bénéficient de 10 jours fériés dans l'année contre seulement 8 pour leurs cousins de la Belle Province. Avant de crier à l'injustice pour ce second point, il faut rappeler qu'au Québec, si un jour férié tombe un samedi ou un dimanche, les salariés le récupèrent en prenant un congé le vendredi précédent ou le lundi suivant. Ce n'est pas le cas en France où il est définitivement perdu. Pour savoir exactement qui des Québécois ou des Français ont le plus de jours fériés, il faudrait perdre beaucoup de temps à effectuer des calculs complexes, tout cela pour obtenir un résultat inutile et dérisoire. Nous allons donc nous y atteler sur le champ. Commençons par poser les éléments du problème. Par souci de simplification, je me tiendrai au régime général, en m'abstenant de citer les jours fériés supplémentaires auxquels ont droit les habitants de la Moselle ou les banquiers.

Comme évoqué plus haut, il y a huit jours fériés garantis au Québec :

  • 1er janvier (Nouvel an)
  • Vendredi Saint ou lundi de Pâques, au choix de l’employeur
  • Lundi qui précède le 25 mai ("Fête de Dollard", ou "fête de la Reine")
  • 24 juin (Fête nationale du Québec)
  • 1er juillet (Fête du Canada)
  • 1er lundi de septembre (Fête du travail)
  • 2e lundi d’octobre (Action de grâces)
  • 25 décembre (Fête de la surconsommation)
Les 10 jours fériés de la France sont les suivants :
  • 1er janvier (gueule de bois)
  • Lundi de Pâques
  • 1er mai (Fête du travail)
  • 8 mai (Victoire de 1945)
  • Jeudi de l'Ascension
  • 14 juillet (Fête nationale)
  • Assomption
  • 1er novembre (Toussaint)
  • 11 novembre (Armistice de 1918)
  • 25 décembre (Fête de la rediffusion du "Père Noël est une ordure")
Parmi ces jours fériés, seulement deux sont garantis : Le Jeudi de l'Ascension et le Lundi de Pâques. Il en existait un troisième (le Lundi de Pentecôte), mais il n'est plus chômé depuis 2005, suite à une incroyable pirouette politique que je ne commenterai pas ici. Tous les autres jours dépendent du hasard. Une année pouvant commencer par n'importe quel jour de la semaine et être bissextile ou non, il existe 14 combinaisons différentes. Grâce à mes extraordinaires talents de programmeur qui m'obligent à rejeter chaque jour plusieurs offres d'emploi de Google et Microsoft, j'ai écrit en quelques secondes un script permettant de compter pour chaque année le nombre de jours fériés intéressants, c'est à dire ne tombant pas un samedi ou un dimanche :

Année non bissextile :

  • commençant le Lundi : 8 jours
  • commençant le Mardi : 9 jours
  • commençant le Mercredi : 9 jours
  • commençant le Jeudi : 8 jours
  • commençant le Vendredi : 6 jours
  • commençant le Samedi : 6 jours
  • commençant le Dimanche : 8 jours
Année bissextile :
  • commençant le Lundi : 9 jours
  • commençant le Mardi : 9 jours
  • commençant le Mercredi : 8 jours
  • commençant le Jeudi : 6 jours
  • commençant le Vendredi : 7 jours
  • commençant le Samedi : 8 jours
  • commençant le Dimanche : 7 jours
On observe que les Français bénéficient au maximum d'un jour ferié de plus que les Québécois, et qu'ils peuvent en avoir jusqu'à deux de moins (maudite année 2005). Cela ne répond toutefois pas totalement à notre question, puisque chaque combinaison n'a pas la même probabilité d'apparaître que les autres. J'ai donc fait une moyenne des vrais jours fériés entre 2007 et 2036 (un bug de PHP m'empêchant d'aller plus loin), et je suis arrivé à un résultat de 7.72. On peut donc estimer que durant les 30 prochaines années, les Québécois auront en moyenne 0,28 jours fériés de plus que les Français.

Étonnant, non ?