Argent trop cher

  • Posté le : 17/06/2007 - 16:26
  • par : Yann

Bien que cela puisse surprendre, les Français qui viennent s'installer au Québec ne sont pas uniquement motivés par la chasse aux caribous montréalais, la découverte d'une langue pittoresque ou les émissions hilarantes d'Éric Salvail. Beaucoup d'entre eux sont surtout frustrés du montant figurant au bas de leur fiche de salaire et sont persuadés que le pragmatisme qui prévaut en Amérique du Nord leur permettra de jouir enfin d'une rémunération à la hauteur de leur talent. Ce calcul n'est pas très pertinent à court terme, car entre les frais de dossier d'immigration, le billet d'avion et l'achat ou l'acheminement de meubles, le nouveau résident a nettement plus de chances de perdre de l'argent que d'en gagner. A long terme, l'obtention d'un emploi bien payé dépend de nombreux critères (reconnaissance des diplômes, profession exercée, acceptation par les ordres professionnels, etc.) L'immigrant qui ne se soucie pas de ces éléments et imagine qu'il peut compter sur le seul dynamisme de l'économie canadienne pour doubler son salaire présente un terrain favorable pour le SPE.

Bénéficiant quant à moi de revenus qui, sans être époustouflants, me permettent de bénéficier au moins du superflu, la seule chose que je demande à mon salaire est de suivre l'inflation. J'ai compris que lorsqu'on a pris soin d'éviter les pièges dispendieux et inutiles que sont le tabac, l'automobile, les enfants et la surconsommation, on peut vivre confortablement avec un salaire moyen, tout en mettant de l'argent de côté pour pallier les imprévus. Bien plus que d'argent, c'est de temps que je suis avide. Je ne supporte pas que l'on me le fasse perdre inutilement. Par exemple, je ne décolère pas d'avoir dû passer tout mon samedi et une partie de mon dimanche sur mon lieu de travail pour terminer un projet en retard. Si cette situation avait été entièrement de ma responsabilité, j'aurais sans doute pris sur moi, mais j'ai la désagréable sensation qu'elle ne se serait pas produite si certaines personnes avaient fait correctement leur travail. La méthode chaotique adoptée pour préparer les futurs projets annonçant un avenir encore plus sombre pour ma vie sociale et les mises à jours de ce blog, il est sans doute temps de quitter le navire.

Commentaires

Juste un petit message pour dire que j'ai du mal à lire tes liens. Soit je deviens vieux et ma vue baisse, ce qui est un peu le cas. Soit la couleur de tes liens est un peu trop clair et se distingue mal du fond. Soit je suis un grand râleur qui ne peut s'empêcher de venir embêter les autres blogueurs ;)

Je confirme, c'est un peu pâle pour moi aussi. :)

Je confirme aussi :p

Mais sinon il était bien ton billet hein, on l'a tous lu avant de focuser sur les liens qu'on voit mal (ou pas)!!! :p

Pi bon, des rushs à la job, ça arrive, pas de quoi commencer à penser à trouver autre chose... sauf si ça devient récurrent, toutes les fins de semaine, là évidemment la question se pose. Courage !

Devant le message très fort que m'envoie le peuple de ce blog, je ne peux que me plier au verdict des urnes et m'engager à foncer dès ce soir la couleur des liens.

Christophe> Ces dernières années, j'ai réussi à alterner des emplois intéressants où je devais faire énormément d'heures supplémentaires, et des emplois pas intéressant où je faisais juste mes heures. Le problème est que mon travail actuel est à la fois inintéressant, chronophage et énervant.

Mouais... Eh bien n'allez pas bosser chez Best buy : c'est encore pire !

oh bin y'a pas que moi qui ait remarqué pour la couleur des liens...
Tu as raison pour les immigrants et les dépenses du début. Un immigrant peut aussi être motivé par le fait que Montréal est une des grandes villes les moins chères du monde (voir l'étude MERCER).

Je suis d'accord avec Christophe, si ça devient récurrent a tous les w-e, alors change. De toute façon, tu as déjà une expérience de travail ici, alors vise plus haut et monte les enchères!! Bonne Chance!!!

Attends réfléchis avant de jeter le bébé avec l'eau du bain...

Si c'est passager, tu devrais pe rester encore 1 an 1/2 2 ans. Sinon, tu peux (mot pitoresque à placer ici) ton camp de là.

Au pire, on deviendra pimp de Côte-des-Neiges!

Seb

Ne te décourage surtout pas, prend une distance confortable et analyse bien la situation et évalue bien les différentes options qui s'offre à toi. Des situations difficiles seront toujours présente dans nos vies. ( Moi aussi de mon côté, c'est pas idéal non plus ces temps-ci)
mais tout passe, même les mauvais moments. Assure d'un bon plan B, si jamais t'aurais des embêtement coté boulot, pour que tu puisse rebondir au moment opportun. Et puis, comme je l'ai déjà dit, cette situation t'amènera forcément vers quelque chose de mieux pour toi peu importe l'issue.

Bonne journée

Alain